Curiosité(s)

Le Patrimoine limousin sous l’œil de l’Urbex

0

Tu le sais, L’Homme en Bleu aime beaucoup visiter sa belle région en vélo. Il est aussi à l’écoute de tous ceux qui, comme lui, aiment découvrir des coins inexplorés. C’est donc tout naturellement qu’il s’est intéressé à l’urbex au travers de splendides photos découvertes sur Instagram.

C’est JH_urbex qui a accepté de lui parler des beautés de notre Limoumou et de cette façon si étrange d’appréhender son patrimoine.


Photos d'urbex en Limousin
© JH_urbex

Urb… what ?

Entre la novlangue et le néologisme, « urbex » est le condensé d’urban exploration, ou exploration urbaine dans la langue de Molière.

Il s’agit en effet d’explorer des lieux créés par la main de l’homme mais détruits par le temps et l’abandon, jusqu’à ce que, parfois, la nature reprenne ses droits. Visiblement, la grande passion du monde de l’urbex (d’une manière générale) c’est ce que l’on nomme le « decay », un mélange de délabrement et de déclin… on entend d’ici les mauvaises langues qui disent que le Limousin est le lieu approprié pour ça. 🤣

L’idée c’est bien évidemment de découvrir ces lieux abandonnés, sans commettre d’effraction et de laisser l’endroit tel qu’on l’a trouvé, mais aussi de connaître leur histoire.

L’un des mots d’ordres de l’urbex, c’est aussi de ne pas dévoiler ses spots… ce que l’Homme en Bleu a respecté, même si il a reconnu deux-trois coins du Limousin sur la page insta de JH_urbex ^^

Verrière industrielle envahie par la végétation

Urbi et Orbi :

Si l’urbex naît en milieu urbain, il s’est développé également dans les zones rurales… dont notre cher Limousin !

Mais alors, qu’est-ce qui peut faire la particularité de notre région en la matière ?

En réalité, le Limousin se prête peu à l’urbex dans sa version la plus « sauvage », notamment en l’absence de grandes friches industrielles comme on peut en trouver dans d’autres régions de France. Pourtant, notre région contient certaines richesses du point de vue historique qui la rendent tout aussi intéressante.

D’une manière générale, c’est ce côté historique qui passionne les urbexeurs qui viennent en Limousin, loin des lieux communs et des sentiers battus, le patrimoine de la région est souvent secret et d’une manière générale assez mal connu.

Côté Histoire, il faut avouer que dans le monde de l’urbex, la rigueur historique n’est pas toujours de mise. Entre ceux qui nous inventent des Al Capone limougeauds ou autres fantaisies du genre, il faut parfois creuser un peu plus loin. La véritable histoire des lieux est parfois moins originale, mais tout aussi intéressante.

D’ailleurs, c’est ce qui fait tout l’intérêt de l’urbex d’après JH_Urbex pour qui chaque expédition est avant tout l’objet d’une recherche historique en amont afin de découvrir le lieu au travers de son histoire.

Faut-il sauver le soldat patrimoine limousin ?

En découvrant ce monde de l’urbex dans la région, une question vient forcément à l’esprit de L’Homme en Bleu : qu’en est-il du devenir de ces lieux ?

Si notre région n’a pas une histoire industrielle aussi glorieuse que celle de nos cousins du nord et de l’est de la France, le Limousin est émaillé (sans mauvais jeu de mots) d’anciennes usines de porcelaines, moulins désaffectés ou de hameaux abandonnés à la forêt. Beaucoup de châteaux ou de vieilles maisons bourgeoises sont aussi en déshérence.

Se pose donc la question de la disparition définitive de ce patrimoine.

Mais comme les urbexeurs ont souvent pour passion commune la photo, on se dit qu’ils pourraient aussi très bien se mettre à la recherche de lieux de tournage pour le cinéma !

La campagne, c’est joli mais parfois c’est creepy ! © JH_urbex

Un lieu patrimonial exceptionnel chez nous ?

Une dernière question taraude LHEB ! Si l’on devait voir un seul lieu en Limousin – correspondant à ce critère de décadence et d’histoire – quel serait-il ?

JH_urbex te suggère deux idées dont l’une se visite et l’autre se voit de loin :

  • Les splendides Tours de Merle cachées au cœur de la Xaintrie en Corrèze, avec un panorama des plus suggestifs !
  • Le Château de Bagnac, pas loin de Saint Bonnet de Bellac, dont le style néogothique en fait un parfait château de conte de fée !
Château perdu dans la végétation
© JH_urbex

Un grand merci à J et à H qui ont accepté de partager un peu de leur passion avec LHEB

Petit disclaimer : l’article n’a pas pour but de promouvoir la pratique de l’urbex mais simplement d’interroger le patrimoine de notre région au travers de ce point de vue.

La Gabie
Plus à même d'empoigner une fourchette que le guidon d'une bicyclette, elle adore le Limoumou, les Lolcats et les massepains de St-Léo... Elle déteste la guerre et les gens qui disent "clafoutis aux pommes".

    Marie et Astrid : le cuir dans la peau !

    Previous article

    Conversation avec Utopeaz : du bio et du bon dans ton assiette

    Next article

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *