Curiosité(s)

Limousin, terres de Cinéma !

    0

    La création, c’est le sujet que voulait traiter l’Homme en bleu depuis sa dernière séance au cinéma. Amateurs du 7ème art et curieux de découvrir les richesses que propose le Limousin, voici une réponse en quelques chiffres !


    Le but :  répertorier les films sortis sur grand écran après les années 2000 dont au moins une partie est tournée en Limousin. Pour cette fois, on ne prendra pas en compte les téléfilms, courts-métrages, séries (vous pensiez à “Un village Français”, avouez-le) et films amateurs. Cependant, on pourra en parler dans un prochain article, c’est promis !


    Petit cadeau de fin d’année :
    l’infographie “Limousin, Terres de Cinéma !” à accrocher fièrement
    au-dessus de votre cheminée !

    « On tourne beaucoup dans la région ? »

    Si jamais vous entendez cette question lors d’un repas de famille, vous pourrez maintenant répondre fièrement « Bien sur ! Et certains tournages ont eu lieu pas très loin ! ». L’homme en bleu a mené l’enquête sur le territoire et verdict : on tourne, et pas qu’un peu !

    Les beaux paysages de nos campagnes

    Une sélection de 36 films que l’Homme en bleu vous proposent de redécouvrir, sublimés par les décors enchanteurs du Limousin. Mais d’ailleurs, quels sont les endroits où l’on eu à le plus de tournages ?

    Top 3 des endroits les plus utilisés pour réaliser des scènes :

    Si l’on traduisait tous les films de notre liste, cela donnerait une cartographie des lieux qui ont pu accueillir une équipe de tournage. On est gentils, la voilà :

    « Je viens du Limousin, et je suis le protagoniste principal ; c’est grave docteur ? »

    Pour rigoler, l’Homme en bleu s’est amusé à trouver les profils-types des protagonistes venant du Limousin : 

    Cependant, certaines personnalités se sont illustrées et heureusement ! Quelques exemples de ces héros qui réinventent depuis longtemps le Cinéma venant, à la base du Limousin :

    « C’est malin, maintenant, je veux faire mon film, je fais comment ? »

    Cela tombe plutôt bien dans ce cas ! Il existe de nombreuses aides et outils pour vous accompagner dans le processus de création d’un film ! Focus sur trois raisons de filmer ici (et pas ailleurs).

    Et donc, si je veux voir ces “fameux” paysages au cinéma…?

    Enfin, voici une filmographie, offerte par l’Homme en bleu de tous ces films qui répondent aux critères de départ. De quoi occuper vos soirées hivernales !

    • 2019
    • « Vaurien » de Peter Douroundzis
    • « Garçon Chiffon » de Nicolas Maury
    • « Bruno Reidal » de Vincent Le Port
    • «  Substance noire » de Carl Carniato
    • 2017
    • « Un beau soleil intérieur » de Claire Denis
    • « Gaspard va au mariage » de Antony Cordier
    • « Les Gardiennes » de Xavier Beauvois
    • 2016
    • « Frantz » de François Ozon
    • « Le Silence et la douleur » de Patrick Séraudie
    • « Le chant du merle » de Frédéric Pelle

    • 2015
    • « La Belle Saison »  de Catherine Corsini
    • « La Fin du dragon » de Marina Diaby
    • 2013
    • « Le diable dans la peau » de Gilles Martinerie 
    • « Violette » de Martin Provost
    • 2012
    • « L’air de rien » de Grégory Magne et Stéphane Viard
    • « Hénaud Président » de Michel Muller
    • 2011
    • « La Guerre des boutons » de Yann Samuell
    • « En ville » de Bertrand Schefer
    • « Une vie avec Oradour » de Patrick Séraudie
    • 2010
    • « Pauline et François » de Renaud Fély
    • « Nannerl, la sœur de Mozart » de René Feret.
    • « Magma » de Pierre Vinour
      « Robin des Bois » de Ridley Scott.
    • 2008
    • « Comme une étoile dans la nuit » de René Féret
      2007
    • « Il a suffi que maman s’en aille… » de René Féret
    • « Un secret »  de Claude Miller
    • « La nuit des horloges » de Jean Rollin
    • « Tout est pardonné » de Mia Hansen Löve
    • 2006
      « L’Oncle de Russie » Francis Giro
    • « Lady Chatterley » de Pascale Ferran
    • « Les Deux Vies du Serpent » de Hélier Cisterne
    • 2005
    • « 7 ans » de Jean-Pascal Hattu
    • 2003
    • « Michel Vaillant » de Louis-Pascal Couvelaire
    • « Supernova » de Pierre Vinour
    • 2001
    • « Le souffle » de Damien Odoul
    • 2000
    • « Les Destinées sentimentales » de Olivier Assayas

    Un film oublié par notre sélection ? N’hésitez pas à le préciser dans les commentaires et on se fera un plaisir de l’ajouter dans l’infographie ! #Interactif

    Pour aller plus loin et liste de sources :

    Jérôme
    Adepte de communication responsable et d'audiovisuel, j'aime bien me balader, faire des projets et l'heure du thé. En Janvier, mangez de la galette et lisez des livres surtout.

    Qui a la plus grosse bûche de Noël ?

    Article précédent

    Chat volant, la belle friperie de la Cours du Temple

    Article suivant

    Commentaires

    Laisser une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *