Conversation(s)

Conversation(s) avec : Vava’, patronne du Tr3ème Lieu

0

Il est de ces lieux où l’on a envie de poser son vélo et juste profiter du moment présent sans chichis. Arborant une devanture bleue et situé juste à côté de nos amis de Chez Bernard,  il n’en fallait pas plus pour que l’Homme en Bleu s’empresse de courir vers le Tr3ème Lieu. À l’intérieur, l’ambiance se confirme plus que jamais. Les lumières et la disposition du bar attira tout de suite l’attention de l’Homme en Bleu qui se dirigea vers le bar. L’attente fut brève avant d’être accueilli par une personnalité, aussi surprenante et pétillante que le lieu lui-même. Rencontre avec Vanessa (ou Vava’ pour les clients) au travers de quelques conversations autour de ce bar gay-friendly à l’aspect si attrayant.


LHEB : Bonsoir Vanessa ! Pour commencer, veux tu parler du Tr3ème Lieu ?

Vanessa : Le Tr3ème Lieu est un bar gay-friendly où l’on fait un peu tout : on s’amuse, on vient faire la fête à la base et on décompresse. 

LHEB : Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Pour expliquer un peu, ce troisième lieu n’est pas le bureau, ce n’est pas la maison, c’est ici. On peut aussi dire que c’est une référence au troisième sexe et c’est également trois salles avec trois ambiances. Tout est rattaché au chiffre 3 et c’est pourquoi nous l’avons dans notre titre. Le lieu existera depuis un an au mois d’octobre et on va fêter notre anniversaire très bientôt.

Le logo du bar le Tr3ème Lieu !

LHEB : On a entendu dire qu’il y avait des créations de cocktails, tu veux nous en dire plus ?

Oui ! Je fais beaucoup de cocktail à la demande des clients en fonction de ce qu’ils aiment. Ce sont donc des cocktails uniques et je ne les refais pas, en général. Certains sont souvent demandés, c’est pourquoi j’essaye de les garder pour les proposer à la carte, ce qui arrive de temps en temps. Il y a le “Michou” qui est emblématique et tous les cocktails proposés par l’établissement sont faits de cette manière avec Philippe, mon associé. Le plus récent que nous proposons s’appelle le “Covid-19”.

Peut-être la seule occasion de dire que le Covid-19 est un délice…

Je trouvais qu’il manquait quelque chose [NDLR Un bar gay-friendly] à Limoges et à un moment de ma vie où je voulais me recentrer, j’ai évoqué l’idée.

Vanessa, co-fondatrice du Tr3eme lieu

LHEB : Ah ? Et que faut-il pour faire un bon “Covid-19” ? 

La création du “Covid-19” s’est faite lorsque j’étais en confinement avec mon ami. Pour la petite histoire, nous avions beaucoup de Redbull et comme je n’en suis pas très fan mais que j’avais du citron vert, j’en ai ajouté. Le breuvage n’était pas mauvais en soit ! Vu qu’on était samedi soir, je me suis dit qu’on allait rajouter un peu de vodka pour faire la fête ! Deux-trois citrons, de la vodka et du Redbull et c’est devenu la recette du Covid-19, qui est vraiment très bon et qui demeure le produit du confinement *rires*

LHEB : En termes de cocktail, tu as un petit favori ?

En ce moment, j’ai une petite passion pour notre shooter à la violette que j’ai découvert un peu par hasard lors d’un séjour à Monaco. C’est ainsi que j’ai ramené la recette à Limoges, que j’ai également décliné en version Mojito à la violette. Nous avons d’ailleurs une déclinaison du Mojito ananas-châtaigne, puisque nous sommes dans le Limousin et, nous essayons de faire des cocktails thématiques de la région. Sauf pour le Covid-19 qui est purement national, évidemment !   

On s’est laissés tentés par un “Vava’ Spritz” et là encore, les avis sont unanimes !

LHEB : Pourquoi avoir choisi d’ouvrir un Bar gay-friendly à Limoges ?

Il y a quelques années, j’étais une très grande fan de “l’Andromède”, qui était un bar gay qui a fermé ses portes depuis. Je trouvais qu’il manquait quelque chose à Limoges et à un moment de ma vie où je voulais me recentrer, j’ai évoqué l’idée de créer un bar gay et friendly à mon ami Philippe et finalement le concept s’est fait. On a décidé d’accepter tout le monde : je veux que le Tr3ème Lieu soit un lieu de partage, d’amitié, que tout le monde se parle et qu’on fasse la fête. Je n’aime absolument pas les réseaux sociaux où l’on se parle sans vraiment se rencontrer et de découvrir de nouvelles personnes. Une bonne rencontre à l’ancienne, c’est pas mieux quand même ? 

La vocation avec le Tr3ème Lieu, c’était de rendre hommage à la dynamique impulsée dans les années 85, car il y a eu une sorte de “libération homosexuelle” autour des bars gays sur Limoges.

Vanessa, co-fondatrice du Tr3eme lieu

LHEB : On connaît également le Cocu sur Limoges, vous avez déjà été en lien ?  

Nous sommes le premier bar gay à être arrivé sur Limoges mais je ne pense pas qu’il y ait de rivalité à avoir. D’ailleurs, j’y suis allé plusieurs fois et cela fait du bien de temps en temps d’aller dans un établissement autre que le mien. Limoges est une ville suffisamment grande pour qu’il y ait de la place pour tous et plus il y aura de bars, mieux se sera. Par exemple, je suis une très bonne amie du sauna “Eros” avec qui on fait des partenariats et je pourrais très bien en faire avec le Cocu. Il y a tellement d’endroits où s’amuser ! Par ailleurs, je vais régulièrement au “Bontempo”, au “Concept” et à “l’Espagnol” qui sont des clients et amis du Tr3ème Lieu. L’idée, c’est aussi de se retrouver les uns chez les autres et ça permet d’améliorer la relation entre les commerçants.

LHEB : Parles-nous un peu de toi, quel est ton parcours ?

Olà ! J’ai été dans le commerce, dans les bars, dans les boîtes, j’ai été chauffeur routier international et j’ai vécu au Canada et en France. Mais pour parler de moi plus personnellement, j’ai eu plusieurs compagnons dans ma vie; vie sentimentale que je recommence avec quelqu’un en ce moment. Mais à la base de tout, je suis transsexuelle opérée, l’une des rares à Limoges avec quelques personnes que je connais. Depuis, il y a eu de nouvelles générations qui émergent, toutes aussi sympathiques et qui viennent dans mon établissement. C’est pour ça que l’on aime bien se retrouver entres toutes les communautés car il n’y a pas de jugement.

Ma vocation avec le Tr3ème Lieu, c’était de rendre hommage à la dynamique impulsée dans les années 85, car il y a eu une sorte de “libération homosexuelle” autour des bars gays sur Limoges. Je ne me souviens plus mais il devait y en avoir 6 ou 7 à un moment donné. Les voir disparaître petit à petit était pour moi une régression des droits de toutes les communautés. Par ailleurs, j’avais l’impression qu’il avait de plus en plus de rejets des familles envers les homosexuels. Bien qu’il existe Le Refuge, il était important pour moi de créer un lieu pour que ces jeunes se retrouvent entre eux, arrivent à discuter et se sentir mieux. Mon rôle est de créer aussi de la cohésion sociale entre toutes les communautés. J’essaye de les fédérer avec ma bonne humeur et mon côté jovial.

Visiblement, on ne s’ennuie jamais aux soirées LGBT+ ! Source : Facebook du Tr3ème Lieu

LHEB : Quelques anecdotes à raconter sur le Tr3ème Lieu ? 

On ne peut pas forcément en donner ! Ce qui se passe ici reste ici et on respecte cette politique sans exception ! Après, vous pourrez entendre au Tr3ème Lieu, que Vava’ est accoutumée de la jambe sur le comptoir; de faire le grand écart quand elle est saoule, et d’être très sarcastique parfois *rires*. Ah ! Et ici, vous m’entendrez souvent surnommer nos clients “chatons” ou “chatounettes”, “cagolos” et “cagolettes” ! Mais attention, ce n’est pas la même chose qu’une cagole ! *rires*

LHEB :  Et niveau événements, qu’est ce que l’on peut voir ici ?

Le jeudi, c’était souvent l’occasion de faire des karaokés avant la crise sanitaire actuelle. On fait une soirée à thème tous les samedis et on essaie toujours d’innover. D’ailleurs, l’équipe du Tr3ème Lieu s’est renforcée d’une DJ, nommée Soso. Ce samedi, il y aura une soirée “Playlist” où les gens proposeront les musiques qu’ils souhaitent écouter. 

L’atout du bar, c’est tous les moments conviviaux : nous proposons des assiettes, on mets de la bonne musique. L’ambiance est propice autant à la danse qu’à la rencontre. 

Pour le reste, on essaie de recentrer sur ce que j’appelle les “soirées d’antan”. Ce sont des soirées avec des shows de travestis et de transformistes. 

LHEB : Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter ? 

Pour le Tr3ème Lieu ou dans ma vie sentimentale ? *rires*

LHEB : Hé hé, les deux voyons ! 

Ma vie sentimentale, qu’elle dure longtemps avec mon mec !

Pour le Tr3ème lieu, qu’il dure longtemps. Si ce n’est pas moi qui continue plus tard, peut-être que quelqu’un prendra ma suite mais avec mon associé Phiphi, on est encore là pour un moment, je vous rassure. Malgré que parfois, j’ai envie de le tuer….*rires*

Et pour mes clients, ce que je souhaite simplement, c’est qu’ils soient heureux chez moi; qu’ils s’amusent et qu’ils fassent la fête !


Une équipe de choc toujours prête à vous accueillir ! De gauche à droite : Yoan, Vanessa, et Philippe.

Le Tr3ème Lieu
2 Rue Raspail, 87000 Limoges
09 73 25 87 81
Facebook

Jérôme
Créatif à temps plein. Toujours présent pour faire de la vidéo, j'occupe ma vie en riant d'une part et l'autre partie est dédiée à boire du thé. Ces deux ingrédients me permettent de rédiger mes articles et promouvoir le Limousin. Il y a pire, je l'avoue.

L’Équilibre : le restaurant pour les gourmets limousins

Article précédent

Quixote, l’ambassade Espagnole au cœur de la Cour du Temple

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *