Curiosité(s)

Rentrée des classes chez L’Homme en Bleu: Quel article devant le terme « fondu creusois »

0

L’Homme en Bleu t’en avait déjà parlé lorsqu’il était question de revendiquer la paternité de différents plats : qui dit Creuse dit fondu creusois !
Oui, mais c’est sans compter sur les « faux » fondus creusois 😲 En effet, lors du festival Check-in Party organisé à l’aérodrome de Guéret, terre du fondu creusois, certains membres de l’équipe ont subi un choc qui leur a laissé quelques séquelles ! Des non-limousins qui demandent UNE fondue (on est à la limite du blasphème sérieux !) et une des trois options de fondu creusois… avec du vin blanc (trop c’est trop !).

Du coup, on a saisi l’occasion de faire une rentrée à la fois gourmande et studieuse avec un rappel des règles de grammaire locales, un petit point d’histoire culinaire locale et un TP de cuisine avec une recette de fondu creusois 😉


Le gras, c’est la vie ! (dicton creusois… il paraît)

Fondu creusois : Une question de géolocalisation

Soyons très clair, on dit LE fondu creusois (sans « e » à fondu). Ami limousin, oui, on enfonce des portes ouvertes, mais on se dit qu’on fait œuvre d’intégration à l’égard des nouveau arrivants dans notre région, ou de ceux qui n’en on jamais mangé puisque l’aire géographique du fondu creusois, ce n’est qu’une petite partie de la Creuse (plus ou moins autour et au nord de Guéret).

L’utilisation du masculin n’est donc pas une faute d’accord.

Les savoyards ont la fondue… mais nous en Limousin, on a LE fondu ! Ce plat roboratif qui réussi à battre par KO sa cousine alpine en matière d’apport calorique grâce à son secret : la dégustation avec des patates sautées ou… des frites ! (c’est triste à dire, mais les croûtons de pain, c’est plus light).

Donc pas de dispute entre nous et les amis de Savoie… Le fondu est à nous, la fondue est à vous.

Limousins, savoyards, qui a raison ?

Comme au fond on est un peu chauvins, on va tout de même dire que c’est nous qui avons raison 😇

Pour ça, LHEB s’est penché sur les dictionnaires et bien sûr, comme il se targue d’être parfaitement objectif… il va te présenter ce qui l’arrange en premier !

En matière de lexicographie, le CNRTL (Centre National de Ressources Textuelles en Ligne) est une véritable référence que les thésards et les étudiants en cour de rédaction de mémoire connaissent bien. Il ne mentionne, pour le substantif, que du masculin : le fondu (mais il n’en parle qu’au sujet du cinéma… en même temps, on ne peut pas leur en vouloir, ils sont à Nancy).

Le dictionnaire de l’Académie française nous dit quant à lui que lorsque « FONDU » est un nom, il désigne en tant que nom masculin une pratique cinématographique consistant en « l’apparition ou disparition progressive d’une image sur l’écran » et, en tant que nom féminin, une préparation culinaire en citant la « fondue savoyarde ou suisse, à base de fromage » ou la « fondue bourguignonne, à base de viande découpée en dés ».

Alors quoi… les creusois auraient tort ?? Nan… rappelle toi que l’Académie française, c’est ce groupe de personne qui a décidé 1 an après le début de la pandémie de covid-19 qu’on devait dire « LA » covid… ce que personne ne fait 😁

Donc non, les creusois n’ont pas tort, leur plat est juste une exception culturelle locale, à base de gras et de patate !

Proposition de nouveau blason pour le Limousin, l’autre pays de la patate !

My fondu creusois is (not) rich

Mais que vient faire l’anglais ici ? C’est en raison d’un lien quasiment indéfectible entre la pomme de terre et le fondu creusois. En effet, si tu n’as pas quelque chose à « tremper » dans le fondu, ça ressemble à rien ! Et si la pomme de terre s’est largement répandue en Limousin sous l’influence de l’Intendant Turgot (qui a développé sa culture pour palier à l’absence de châtaignes lors des mauvaises saisons) elle est véritablement arrivée du côté de chez nous grâce à son introduction par un noble anglais lors d’un dîner mondain à Brive, vers le milieu du 18ème siècle, auquel participaient également des membres de la société d’agriculture de Brive. Au menu : morue avec des pommes de terre !

Grâce à cette implantation très fructueuse dans la région, la pomme de terre est devenu LA base de tout un pan de la gastronomie limousine, sinon le symbole (pâté de pommes de terre, toi-même tu sais ✊).+

Mais en réalité, le fondu creusois est aussi humble que ses origines dans la préparation et le reste encore largement aujourd’hui. Si c’était un moyen d’utiliser les vieux morceaux de fromage (on trouve des mentions à partir des années 1940, donc relativement récemment), c’est devenu un plat beaucoup plus gourmand et moins fort en goût avec son entrée dans les cuisines modernes. Désormais, on achète du fromage pour faire du fondu creusois ! Vous vous souvenez du « camembert » limousin avec le petit écureuil sur la boîte ? C’est notamment à cela qu’il servait.

Recette de fondu creusois à base de fromage coulant et de pommes de terre bien grillées

Petite recette du fondu creusois

Après t’avoir fait saliver, L’Homme en Bleu te propose de passer aux travaux pratiques avec la réalisation du fondu creusois. Au demeurant, c’est assez simple : vous avez du camembert ? vous avez de la crème ? Eh bah vous faites fondre le camembert dans la crème et vous avez un fondu !

  • 1 fromage à pâte molle type camembert (on a des trucs très chouettes en production locale) coupé en morceaux grossiers
    environ 150 ml de crème liquide
    un peu de sel et (éventuellement) un peu de poivre
  • Tu prends tout ça, tu mets dans une casserole et tu fais fondre à feu très doux. Une fois que le fromage est bien fondu, tu peux passer le tout au chinois pour retirer les croutes du fromage (si tu veux une saveur un peu plus douce). Tu peux aussi les garder ou passer un petit coup au mixer pour avoir une texture lisse.
  • Tu fais cuire tes patates sautées ou tes frites et tout sert tout ça ensemble, avec un peu de salade verte (mais pour la déco seulement, hein !)

Avis donc à nos amis creusois ! Vous le préparez comment le fondu creusois ? Et surtout, est-ce que vous ne trouvez pas que c’est un plat trop sous-coté ? (la réponse est oui 😋)

La Gabie
Plus à même d'empoigner une fourchette que le guidon d'une bicyclette, elle adore le Limoumou, les Lolcats et les massepains de St-Léo... Elle déteste la guerre et les gens qui disent "clafoutis aux pommes".

    Oasis #6 : La rentrée du marché des créateurs

    Previous article

    Li’s Sandwich : quand la focaccia fait sa révolution

    Next article

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *