Conversation(s)

Dans la peau de Jade LSF, vulgarisatrice de la langue des signes

1

L’Homme en Bleu a décidé de ne plus se laisser abattre ! Certes, la situation sanitaire ne facilite pas les choses, mais c’est justement le moment de faire quelque chose d’utile ! Allez hop, on se motive !

C’est ainsi que l’Homme en Bleu a sauté le pas. Il s’est initié à la langue des signes avec l’aide de Jade Grelaud aka Jade LSF, malentendante depuis sa naissance.


Ca vient d’où la langue des signes ?

Selon plusieurs sources historiques, c’est à un espagnol, Pedro Ponce de Leon, à qui l’on doit la naissance de la langue des signes. Très vite, un nouveau précurseur, le français Charles-Michel de l’Épée, va jouer un rôle capital dans son développement ainsi que dans sa démocratisation au 18e siècle.  

Abée de l’Epée – source wikipédia


En observant un couple de jumelles sourdes communiquer entre elles par gestes, il découvre l’existence d’une langue des signes. Il décide de s’appuyer sur cette découverte pour enseigner aux enfants sourds. Il l’adapte en y ajoutant des notions grammaticales propres au français.

Or, en 1880, un événement viendra tout bouleverser et remettra la légitimité de la langue des signes en question : le congrès de Milan. En effet, durant cette période, le courant « oraliste » s’amplifie.  Les « oralistes » pensent que les sourds doivent apprendre à parler pour s’intégrer dans la société. Ils pensent entre autre que la langue des signes n’est pas une vraie langue, qu’elle ne permet pas de parler de Dieu et que les signes empêchent les sourds de bien respirer ce qui favorise la tuberculose. Des raisons aberrantes mais pas pour l’époque !

Conséquence, pendant plus de 100 ans la langue des signes a été proscrite, méprisée et marginalisée. Il faut attendre les années 1980 pour que la langue des signes commence à reconquérir ses lettres de noblesse et soit considérée comme une langue à part entière.

Beaucoup de sourds, malentendants, se sont battus pour que cela soit reconnu comme une langue et non un langage. Un langage se définit par des codes, et la langue des signes c’est bien plus !

Jade

Rencontre avec Jade LSF, “Instagrameuse des signes”

Jade Grelaud est étudiante à l’école d’infirmière de la Croix Rouge mais est aussi vulgarisatrice sur Instagram à ses heures perdues ! Elle crée son compte Instagram le 1er novembre 2020 sous le pseudonyme @jade_lsf et c’est déjà un carton ! Plus de 4 000 abonnés en 6 mois !

Jade-langue-des-signes-instagram-vulgarisation-profil

Pssst… ça veut dire quoi “vulgarisatrice”?

Eh bien, la passion de Jade, c’est de rendre accessible l’apprentissage de la langue des signes et de proposer une pédagogie différente en interagissant avec ses abonnés en story instagram.

Ce sont des vidéos à la portée des débutants où l’on y apprend le vocabulaire du quotidien. Jade vous le promet, pas de grammaire ni de conjugaison ! Même que l’Homme en bleu a pu suivre quelques leçons depuis son mobile (et il y a encore du travail!).

Je fais ça par plaisir. Je trouve ça super de partager mon savoir et mon vécu avec les autres. Ca me permet aussi de réviser ! [rires] Mais c’est avant tout un plaisir.

Jade signe : l’Homme en bleu – ton compagnon de route sur Limoges (la classe!)

Un parcours éducatif semé d’embûches

Jade est malentendante depuis sa naissance. Son handicap n’a été détecté qu’à l’âge de 3ans. Et pourtant, son premier diagnostic annonçait un trouble de la parole !

Ses parents, doutant de la véracité du diagnostic, ont décidé d’approfondir les examens qui ont finalement conclu à une surdité profonde. Après cela, ils se sont rapprochés de l’Institut Labrégère pour un soutien quotidien dans l’apprentissage de la langue des signes, aide aux devoirs…

Je suis malentendante, c’est à dire sourde profonde depuis la naissance. Mes parents sont tous les deux entendants et ils ont mis un certain temps à remarquer mon handicap puisqu’ils ne connaissaient pas ce qu’était la surdité. On en parlait pas à cette époque.

Jade

Durant sa scolarité (maternelle et primaire), Jade explique qu’elle avait des cours légèrement différents où il y avait bien un(e) instituteur(trice) mais en plus, un(e) éducateur(trice) spécialisé(e) qui faisait office d’interprète. Elle a ainsi pu apprendre à parler à l’âge de 7 ans et intégrer un parcours scolaire dit “normal” à partir du CM1.

Jade signe “chers lecteurs”



Mais au collège, ça se complique ! Jade confie à l’Homme en bleu que le regard des autres était très pesant. On lui faisait souvent remarquer son handicap. Mais Jade s’est battue et a continué ses études jusqu’à ses études d’infirmière ! Bravo !

La langue des signes à la rescousse pendant le COVID

Le COVID a bouleversé le quotidien d’un grand nombre d’entre nous et à fortiori les personnes malentendantes! Elles se retrouvent confrontées à des difficultés qu’elles n’avaient jamais imaginé : le port du masque qui masque la quasi totalité de notre visage et de nos expressions ! Alors comment faire?

Le covid, c’est un gros problème. Le port du masque ne nous facilite pas la tâche ! Premièrement, on ne voit plus l’expression du visage. Du coup, je ne me rends pas compte de lorsque quelqu’un me parle. Deuxièmement, le masque cache la bouche donc je ne peux pas deviner ce qu’il/elle me dit. […] Aussi, je me dis que si la plupart des gens pouvait communiquer, même quelques mots, en langue des signes, ça serait super ! Ca pourrait nous aider et nous soulager.

Jade

Un p’tit coup de main?

Si tu as besoin d’aide ou tu veux juste t’informer, tu peux contacter :

Et si tu veux juste apprendre de ton côté, tu peux t’appuyer sur ces ouvrages:


Et sinon, l’homme en bleu a aussi rencontré il y a quelques temps l’association Mes Mains en Or, cette maison d’édition qui crée des livres super mignons pour les enfants déficients visuels.

Mélissa
Vivant de com' et d'eau fraîche, Mélissa est (beaucoup trop) curieuse.Elle adore griffonner, dessiner et créer. Passionnée par la culture britannique, elle speak English very well et aime le contact humain.

Conversation(s) avec Miora : Créatrice des pâtisseries Betsaka

Article précédent

Conversation(s) avec : Nicola Curtoni, médiateur cinéma en Haute-Vienne

Article suivant

1 Commentaire

  1. Merci pour ces videos en langue des signes qui nous parlent … de la langue des signes, c’est le meilleur moyen pour comprendre, apprendre, découvrir une expression qui est aussi proche de nouvelles expressions aujourd’hui de la danse urbaine .. expressions du corps, du visage et des émotions
    donc un langage très actuel !
    Merci

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *