Curiosité(s)

Pour l’amour des pommes bio avec Jacques Lamaud

0

L’Homme en bleu, soucieux de sa santé, aime consommer des produits locaux de qualité. Après être allé faire une promenade à l’arboretum de la Jonchère St-Maurice, il est parti à la rencontre de Jacques Lamaud, producteur de pommes limousines bio, situé à Saint-Just-le-Martel. Le leitmotiv de ce producteur pour obtenir ses délicieuses pommes ? « Zéro pesticide, Zéro traitement ». Et ça change absolument tout au goût !

Une agriculture écologique vertueuse 

Jacques Lamaud, auparavant instituteur et directeur d’école, a commencé il y a 25 ans déjà la création de son verger, s’étendant sur un peu moins d’un hectare. Militant de la protection de la nature et défenseur d’une agriculture vertueuse, sa volonté a toujours été de bannir tout traitements ou pesticides de sa production, en valorisant les variétés anciennes, très parfumées.

Ce qui portera ses fruits ! Depuis 2013, son verger « de plein vent » est officiellement certifié agriculture biologique. Une agriculture d’avenir !

Des variétés de pommes anciennes, aux saveurs inégalées

“Ma volonté est de préserver les variétés anciennes en voie de disparition”.

Jacques Lamaud, producteur de pommes anciennes limousines à Saint-Just-le-Martel, tenant une pomme St Jean. Photographie © Lamaud.

Pourquoi choisir de faire perdurer les variétés de pommes anciennes ? Pour continuer de savourer des pommes de qualité, avec des textures et des caractéristiques toutes très différentes.

En effet, des pommes provenant d’un seul arbre et d’une même variété, peuvent avoir une saveur différente suivant leur emplacement sur la branche de l’arbre ! Pommes citronnées, anisées, sucrées, acidulées, juteuses ou croquantes … Toutes constituent une richesse unique en Limousin et il en existe pour tous les goûts.

Affiche variétés anciennes
Les nombreuses variétés de pommes élaborés par dame Nature, en Haute-Vienne.
Certaines étaient déjà connues au Moyen-âge, telle la pomme Court pendu gris du Limousin.

Les variétés anciennes doivent, pour la plupart, leurs noms aux lieux dans lesquels elles ont été découvertes : la Rouge des Vignes, par exemple, est née vers 1880 à Verneuil-sur-Vienne, dans un lieu-dit du Limousin nommé « Les Vignes » !

Comment faire perdurer ces variétés très anciennes ?

En effectuant des greffes, on peut réussir à obtenir la même variété.
Les pommiers ne sont pas des arbres fruitiers autofertiles (ils ne sont pas capables de produire des fruits par eux-mêmes, les fleurs n’assurant pas elles-mêmes leur propre fécondation), la greffe est le seul moyen de préserver les pommes d’autrefois !


C’est aussi par l’intermédiaire de la pollinisation que pourront se reproduire les variétés anciennes greffées, pour donner naissance à de nouvelles espèces. Grâce à la présence d’abeilles, d’oiseaux et d’insectes pollinisateurs dans les vergers, nous pouvons ainsi avoir de nouveaux croisements par ce processus naturel.

Pommier Bondon
Pommier de plein vent Bondon. Photographie © Lamaud.

« C’est la nature elle-même qui créée les variétés, découvertes et sélectionnées ensuite par les producteurs. Alors nul besoin d’interventions artificielles et chimiques, nuisant à la santé et à l’environnement ».

Des variétés de pommes résistantes naturellement aux maladies courantes

Comme tous les fruits et légumes cultivés dans le respect de la nature, il est possible que certaines pommes aient de petites imperfections visuelles, mais celles-ci partent très facilement en lavant le fruit.

tache pomme
Pomme comportant de petits défauts visuels : ils s’enlèvent très bien en frottant le fruit sous l’eau claire.

Cependant, c’est la tavelure (maladie issue d’un champignon) qui se développe fréquemment sur les pommiers. Notre producteur bio, lui, ne répertorie quasiment aucune espèce ancienne sensible à cette maladie, pourtant courante : la pomme Court pendu gris du Limousin, (provenant d’un pommier de 20 ans), la pomme Calville de Darnac (provenant d’un pommier de 24 ans) ou encore la pomme Reinette grise de Saintonge (provenant d’un pommier de 10 ans), et bien d’autres variétés anciennes sont très résistantes à ce champignon !

Un verger élaboré en association avec Dame Nature

Le verger de M. Lamaud est en constante interaction avec l’environnement ! Présence de nichoirs, d’insectes et de prédateurs dans les hautes herbes …

Il compte 60 pommiers avec 44 variétés différentes. Dans ce système vertueux et performant, réside les principaux secrets de la bonne pomme limousine traditionnelle ! L’Homme en bleu y a fait une petite promenade :

Verger hautes herbes été
Prairie haute et variée sous les arbres du verger au mois de juillet. Les herbes hautes permettent aux insectes et prédateurs de vivre et d’assurer ainsi l’équilibre de l’écosystème autour des arbres fruitiers. Photographie © Lamaud.
Nichoir à mésanges
Nichoir destiné aux mésanges, mangeuses d’insectes. Elles nourrissent leurs petits avec des chenilles : grâce à ses oiseaux notamment, aucun besoin d’un traitement contre les chenilles sur les pommiers ! Photographie © Lamaud.
Sauterelle l'été
Grande sauterelle verte. L’un des multiples signes de la bonne santé écologique du verger en été. Photographie © Julien Barataud.
Broyage de prairie
Entretien du verger par broyage de la prairie autour des pommiers, réalisé deux fois par an : à la fin du mois de juillet et en décembre. Photographie © Lamaud.
Pommier St Jean
Pommier de 24 ans, produisant une variété ancienne nommée la pomme St Jean. Photographie © Lamaud.
Jour de cueillette automnale
Un jour de cueillette, mi-octobre 2020. Photographie © Lamaud.
Conservation
Ici sont conservées toutes les pommes récoltées en attendant d’être vendues aux particuliers ou expédiées dans les magasins bio.

De ces pommes, l’homme en bleu en a goûté : ses papilles en sont ressorties conquises ! 

Voici son top 5 des pommes anciennes bio du Limousin :

1 – Dans l’ordre de ses préférences, l’Homme en bleu a été charmé par la variété du Moyen-âge, la pomme Court pendu gris du Limousin. Une pomme parfumée et surprenante par son goût très variable selon l’endroit où elle pousse sur l’arbre… à goûter absolument.

Top 1 des pommes
1 – Pomme Court pendu gris du Limousin

2 – La reinette grise de Saintonge. Une pomme délicate et croquante à souhait ! Elle était très répandue entre les deux guerres.

Reinette grise de Saintonge
2- Pomme Reinette grise de Saintonge

3 – Totalement différente des deux variétés précédentes, la pomme rouge de Puy-Méry, bien juteuse, est aussi un véritable délice.

Top 3 Rouge du Puy Mery
3 – Pomme Rouge du Puy-Méry

4 – La pomme Mamansoune ou Rouge d’automne : idéale pour faire des tartes au pommes ou des compotes, cette pomme d’un rouge vif excitera tes papilles !

Mamansoune Top 4
4 – Pomme Mamansoune ou Rouge d’automne

5 – Enfin, la pomme Pierre tendre de Darnac, tendre, sucrée et légèrement acidulée.

Tendre de Darnac Top 5
5 – Pomme Pierre tendre de Darnac

Maintenant c’est à vous amateurs de pommes, de réaliser votre propre top 5 des pommes, en les goûtant !

L’Association des Croqueurs de Pommes de l’Ouest Limousin

Ce sont avant tout des associations engagées qui sauvent ces variétés si précieuses et diversifiées ! Jacques Lamaud, actuellement vice-président de l’association des Croqueurs de Pommes de l’Ouest Limousin, est adhérent depuis plus de 15 ans ! Cette association compte aujourd’hui plus de 300 adhérents en Haute-Vienne ! Ses objectifs ? Sauvegarder des patrimoines fruitiers locaux (tous les fruits et pas seulement les pommes) promouvoir ces variétés, informer et éduquer le public aux techniques de l’arboriculture.
On compte par ailleurs de nombreuses autres associations en France, fédérées au sein de l’association nationale « Les Croqueurs de Pommes ».

Un verger de « plein vent » pour l’école élémentaire

Jacques Lamaud a aussi créé un verger pour l’école de Saint Just le Martel, dont il a été le directeur durant plusieurs années : sur le même modèle que son verger de producteur, ce verger est aussi de « plein vent ».
Son projet ? Initier le plus grand nombre de familles à la culture de fruits sans pesticides, faire un lieu d’expérimentation pédagogique, où tous les élèves de l’école peuvent apprendre les sciences naturelles sur le terrain. Et enfin, fournir à terme pour la cantine de l’école primaire des fruits sains, bios et goûteux (en effet, la municipalité a pu faire certifier bio la parcelle d’un hectare) !

N’est-ce pas là judicieux ?

Canard au verger
Une belle récolte de bonnes pommes du Puy-Méry qui s’annonce !

Attention aux fausses « pommes du Limousin » !

Comme tu l’as vu, ces variétés anciennes ont la capacité d’être naturellement résistantes aux maladies et aux parasites, contrairement à la pomme Golden AOC par exemple, l’une des variétés les plus sensibles et fragiles, subissant alors plus de 30 traitements nocifs et très toxiques avant récolte (fongicides, insecticides, herbicides, etc.) !
Un conseil, donc, pour bien choisir tes pommes : méfies-toi de la pomme soi-disant « lisse, douce et parfaite » mise en avant dans les supermarchés.

Sorcière chaudron arsenic
… et ajoutons une belle dose d’arsenic …
Gif Bon appétit !

Les 5 règles d’or pour réussir un verger « plein vent », 0 pesticides et 0 traitement

M. Chirac - article pomme
…comme l’affirmait l’illustre M. Chirac, amateur de pommes !

1- Planter les arbres à une distance de 10 m à 14 m minimum les uns des autres. Le pommier est un arbre qui s’étend et prend de l’ampleur !


2- Greffer et planter des variétés anciennes et rustiques, résistantes naturellement aux maladies et parasites. Il en existe une centaine ! Éviter les variétés artificielles et dites « modernes », considérées à tort par l’agriculture conventionnelle comme les meilleures, telles que la pomme Golden, Pink Lady ou Gala…


3- Conserver des variétés différentes dans le même verger pour favoriser la pollinisation. Comme nous l’avons vu, le pommier n’est pas autofertile. Implanter autour du verger des haies variées (noisetiers, aubépines, sureaux, lierre) permettra de fournir du pollen dans la durée. Ces haies seront aussi un refuge pour les prédateurs des parasites (les chouettes adorent les campagnols !)…


4- Ne jamais apporter d’engrais solubles (polluants) ni d’azote chimique mais uniquement du calcaire broyé et du compost !


5 – En enfin, dernière règle d’or : attaques de lièvres, chevreuils ou ragondins ? Installer un grillage adapté, d’au moins un mètre de haut et des pièges à taupes la première année dans le verger pour éviter tout dommages (même si les taupes ont aussi leur prédateurs !).

Voici les principaux secrets d’un verger sain !

Où aller chercher ces pommes ?

Dans tous les commerces bio.
Mais bien sûr, en vente directe chez le producteur, dans le village de Saint Just le Martel !

Jacques LAMAUD
6, rue du Grand Colombier
87590 SAINT JUST LE MARTEL
Tél : 09 62 13 50 35 ou 06 40 54 30 82.


Mathilde
Passionnée par l'art et l'écriture, elle aime faire partager ses découvertes. Elle adore aussi la nature et partir à l'aventure dans les rues de Limoges et ses environs.

Le top déco et cadeaux des créateurs locaux

Article précédent

Le Top des Gins distillés en Limousin

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *