Conversation(s)sponso

Conversation(s) avec : Olivier Provost, concepteur de jardins étonnants !

    0

    Olivier Provost est le fondateur et gérant du bureau d’études Aquatiris en Haute-Vienne et Charente. L’entreprise conçoit des jardins d’assainissement écologiques pour les particuliers soucieux de l’environnement.

    Salut Olivier ! Est-ce que tu pourrais te présenter en quelques mots ?

    Bonjour l’Homme en Bleu ! Je m’appelle Olivier Provost, j’ai 44 ans et je suis le gérant du bureau d’étude Aquatiris en Haute-Vienne et Charente. Je conçois des jardins d’assainissement écologiques pour les particuliers. Je suis aussi père de famille et j’ai 3 enfants.

    J’ai fait des études agricoles à partir de la seconde. J’ai fait un lycée agricole à Objat à côté de Brives puis au lycée agricole des Vaseix à Verneuil. Après le lycée, j’ai passé un BTS d’enseignement agricole avec une spécialisation dans l’aménagement paysager. J’avais 21 ans quand j’ai passé mon BTS.

    Après mon BTS, j’ai fait l’armée pendant 10 mois en Allemagne. Et oui, à l’époque, le service était encore obligatoire ! Une fois revenu en France, j’ai intégré une société d’aménagement paysager au Dorat. J’ai travaillé là-bas pendant 13 ans et j’ai fini chef de chantier. J’ai une grande expérience dans le suivi de chantier, c’est vraiment l’une des choses qui m’intéressent le plus.

    T’es originaire du Limousin ?

    Oui, je né à Limoges dans le quartier du Mas Neuf. J’ai vécu entre Limoges et Bonnac-la-Côte pendant toute mon enfance parce que mes parents avaient une maison de campagne là-bas.

    Qu’est-ce qui t’a poussé à créer ton propre bureau d’étude Aquatiris ?

    En fait, tout est parti d’un besoin très personnel. Lorsque j’ai acheté ma maison à Bonnac-la-Côte, nous nous sommes renseignés sur les différentes solutions d’assainissement qu’on pouvait installer chez nous. Je ne connaissais pas Aquatiris, j’ai découvert la solution par hasard. Lorsque j’ai étudié la solution, j’ai vite réalisé que c’était exactement le genre de solution que je recherchais : écologique, facile d’entretien, durable et sans fosse septique. 

    En discutant avec les équipes d’Aquatiris, ils m’ont dit qu’ils n’avaient pas de bureau d’étude en Haute-Vienne et Charente et qu’ils étaient intéressés par une implémentation dans cette zone géographique. Je leur ai dit que j’étais très intéressé. J’ai candidaté et ils m’ont finalement donné leur accord. 

    J’ai donc créé ma boîte en 2011. Il faut préciser que je suis un bureau d’étude franchisé Aquatiris. J’ai donc ma propre indépendance mais j’ai accès à tous les savoir-faire Aquatiris. D’ailleurs, j’ai eu droit à de nombreuses formations proposées par Aquatiris au début de mon activité.

    Donc tu fais quoi en gros ?

    Je suis un concepteur de filière d’assainissement. En gros, je conçois, planifie et prévois toutes les étapes de conception d’un jardin d’assainissement. La réalisation du jardin à proprement parler est confiée à des installateurs agréés par Aquatiris. En Haute-Vienne, on travaille beaucoup avec l’entreprise Rebeyrol. Bien entendu, je fais aussi le suivi de chantier et je donne des conseils et astuces si jamais des difficultés particulières se présentent.

    Un jardin d’assainissement installé à Saint-Yrieix-la-Perche en 2017. Les roseaux permettent de filtrer les eaux usées. ©Bureau d’étude Provost

    Est-ce que tu peux nous expliquer concrètement ce qu’est un jardin d’assainissement ?

    Alors, un jardin d’assainissement, c’est un filtre planté de roseaux – FPR – qui vont traiter et épurer les eaux usées d’une maison de façon totalement naturelle. Le principe est assez simple, les eaux usées circulent à travers les racines des plantes et leurs propriétés bactériennes font que l’eau qui en ressort est totalement propre. 

    Discret comme un potager !

    Il y a vraiment plein d’avantages à cette solution : pas de fosse septique donc pas de vidanges, peu d’entretien, très durable et très écologique. Pour l’anecdote, en France, le premier FPR a été installé en 1978 et il fonctionne toujours.

    Du coup, n’importe qui peut avoir un jardin Aquatiris ?

    De fait, il ne faut pas être raccordé au tout à l’égout. Il faut aussi avoir un peu de place pour pouvoir installer le jardin d’assainissement. En gros, il faut déjà un jardin pour accueillir le petit jardin ! Cette solution est parfaite pour les logements individuels situés à la campagne ou en zone périurbaine. On peut aussi installer un jardin d’assainissement dans les toutes petites communes où il n’y a pas d’assainissement collectif. En Haute-Vienne et Charente, on a déjà procédé à l’installation d’une centaine de jardins.

    Et ça coûte cher un jardin Aquatiris ?

    C’est toujours délicat de répondre à cette question parce que le tarif dépendra évidemment du travail à mener sur le chantier. Parfois, il faut niveler les sols, construire des évacuations particulières, etc. Mais on peut dire que pour une maison individuelle de 4 ou 5 habitants, qui dispose déjà un jardin, il faut compter entre 8 000 et 10 00 euros. Le jardin d’assainissement est réputé un poil plus coûteux qu’une solution d’assainissement classique mais c’est bien plus durable et bien plus économe sur le long terme. Encore une fois, cette solution d’assainissement dure ce que dure la maison.

    Et c’est vraiment écologique ?

    Oui, c’est vraiment écologique. Déjà, il n’y a pas de vidanges donc il n’y a pas de pollution venue des camions qui vident ta fosse septique. Ensuite, l’entretien est vraiment facile, il suffit de tailler de temps à autre les plantes et de désherber un peu comme on le ferait avec n’importe quel jardin. Si on fait du compost, on peut l’utiliser sur la parcelle, ce sont des plantes qui font le travail, etc. Bref, c’est vraiment écologique.

    Est-ce que t’as des passions ? Tu fais des activités insolites ?

    Je me suis très tôt intéressé à la nature et à l’agriculture. J’ai toujours adoré la nature, la campagne, les plantes. J’ai commencé le jardinage avec ma grand-mère lorsque j’étais tout petit et j’ai gardé cet intérêt tout le long de ma vie. Je trouve ça vraiment relaxant. J’ai aussi géré un étang familial pendant 5 ou 6 ans et j’ai fait de la production piscicole. À l’époque, on faisait dans le gardon et la carpe.

    Sinon, rien à voir… mais je collectionne les Citroën 2 CV ! J’en ai 6 à la maison, j’adore ces petites voitures indémodables.

    T’as des projets, des trucs à nous annoncer ?

    Oui, l’année prochaine, les gens pourront venir chez moi pour voir mon jardin d’assainissement ! L’idée, c’est de pouvoir montrer aux gens concrètement comment cela fonctionne.

    Informations pratiques

    Bureau d’études Olivier Provost
    44, route de Villechenou
    87270 Bonnac-la-Côte
    06 81 93 66 07
    http://www.aquatiris.fr
    Facebook

    Martin
    Journaliste et communicant, Martin est revenu en terre limousine après des années passées à Paris. Curieux et bon vivant, Martin sillonne le territoire à vélo pour dénicher les perles rares.

    Conversation-sms : la tête dans les nuages avec Timothée

    Article précédent

    Mangez “comme à la mer” au Cabanon

    Article suivant

    Commentaires

    Laisser une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *