Conversation(s)

LHEB rencontre… Nadège Peyrazet, de Gabalsan

    0

    Tu as sûrement déjà vu ses coussins nuages, formes lumineuses, couronnes délicates et guirlandes pailletées au marché de Noël ou au Huit-Sept. Chineuse avertie et créatrice inspirée, Nadège propose du petit mobilier vintage et des objets déco pour le plus grand plaisir de ton intérieur.

    Rencontre dans son atelier à Nexon.


    Nadège Peyrazet se serait bien vue aux Beaux-Arts, mais atterrit en médico-social… Alors elle préfère arrêter les études pour travailler, et écumer les vides-greniers en quête des trouvailles vintage qu’elle retape, sa passion. Les années passent, les petits boulots aussi, jusqu’à l’achat de sa maison à Nexon, en 2011, avec son compagnon.

    https://www.instagram.com/p/BZLChwLFHzg/?taken-by=gabalsan

    Un tournant décisif pour cette fondue de décoration : tout est à refaire, le terrain de jeu idéal ! Le couple casse les murs, pose du placo, refait l’électricité, peint, et petit à petit, cette ancienne station service et la maison attenante reprennent vie. LHEB est très impressionné par le résultat !

    gabalsan-deco-diy-limoges-nexon-lheb

    Nadège Peyrazet très concentrée

    Mur de briques, verrière en acier, radiateurs noirs et accessoires métalliques trouvés sur place ou chinés : le style industriel est à l’honneur. Mais on ne peut pas enfermer la décoration de cette maison dans un style.

    Ici, LHEB découvre un petit coin poétique et pastel, là une mise en scène bohème… Et partout, des compositions mêlant illustrations, fleurs séchées ou plantes en pot, miroirs ou guirlandes. « Rien n’est figé, je déplace sans cesse les objets, sinon c’est trop ennuyeux ! » Nadège ne s’arrête pas de fabriquer des jolies choses et de dénicher des pépites vintage (plaques en fonte, lettres d’industrie, matériel d’école d’autrefois, meubles années 50 aux pieds compas, fauteuils et miroirs soleil en rotin…), alors elle commence naturellement à en vendre.

    De la passion à la profession

    Si son fils, Gabin, a vécu dans la poussière du chantier, sa fille, Suzon, naît dans une maison -presque- terminée. « C’est pendant ma seconde grossesse que je me suis mise à la couture » confie Nadège à LHEB. Coussins, trophées, cadres textiles, mobiles… : elle ne s’arrête plus de coudre ! Elle installe alors son atelier dans une annexe de la maison, dotée d’une verrière ancienne canon. « Je voulais créer une boutique chez moi, mais les normes étaient trop contraignantes. Heureusement, mon chemin a croisé celui d’Agathe, qui lançait le Huit Sept à Limoges. »

    Nadege-lheb-limoges-nexon-gabalsan

    C’était fin 2014. Nadège devait y exposer un mois, elle reste finalement tout le temps de l’aventure rue Jeanty-Sarre ! « Sans Agathe, je ne serais pas où je suis maintenant ». Car au Huit-Sept, elle réalise qu’elle peut envisager de vivre de cette activité. En septembre 2015, sa boîte, Gabalsan, prend un stand au marché de Noël de décembre 2015. Là, Isabelle, de la boutique Tom et Lulu, lui propose une collaboration… Et les projets s’enchaînent.

    L’agence AugustImmo la sollicite pour décorer, avec le brocanteur Mr Hattimer, un bien pour l’émission Chasseur d’appart. Nadège fabrique des attrapes-rêves élégants à partir de napperons chinés, des broches pailletées en forme d’étoiles ou de cactus, des guirlandes lumineuses, des coussins en forme de nuage, des couronnes dorées, de drôles de trophées… et a sans cesse de nouvelles idées !

     « J’ai eu l’idée des couronnes dorées en regardant un motif graphique de couronne végétale ». Nadège

    gabalsan-nexon-limoges-lheb-deco-diy-local-cactus

    Son univers, poétique, chic et tendance, attire de plus en plus de clients en Limousin et ailleurs, notamment des boutiques qui souhaitent distribuer ses produits.

    LHEB n’est pas étonné ! En mars dernier, elle a également lancé sa boutique en ligne. De quoi satisfaire sa communauté Instagram, fidèle et grandissante !


    Gabalsan

    Site Web
    mail 
    Instagram

    Emmanuelle
    Journaliste et formatrice en communication, Emma arpente le Limousin des villes et des champs pour divers médias. Gourmande et passionnée de déco, elle déniche producteurs et créateurs talentueux.

    Le lac de Saint-Pardoux vu d’en haut, par @emilie_mimiou

    Article précédent

    [BON PLAN] 34ème édition des Francophonies en Limousin

    Article suivant

    Commentaires

    Laisser une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Connection / Inscription