#AUDIOCuriosité(s)

Beaub En Bleu : La Playlist du mois – Best-of Mai 2023

0

Beaub en Bleu”, c’est une playlist mensuelle de nouveautés musicales curieuses, hybrides et indépendantes concoctée par la formidable radio Beaub FM dont l’Homme en Bleu est partenaire.

La tambouille de ce mois de mai sera goûtue en sonorités country, plutôt psyché et décontracté, le punk se fera au violon ou à la sauce australienne plus classique, la piste de danse quant à elle soufflera le chaud et le froid entre influences indonésiennes et musique industrielle froide et grinçante. De quoi danser, pleurer, rêver en un clic.


Le best-of du mois de mai de Beaub FM

7EBRAIf I Ask Her (PNKSLM Recordings)

Deux jumelles suédoises de 25 ans qu’on avait découvert il y a quelques mois avec ce single indie pop minimaliste et efficace aux harmonies envoutantes. Il annonçait le premier album “Bird Hour” sorti chez PNKSLM (écurie indépendante suédoise). Duo qui fait déjà de grosses vagues en ayant tourné avec Future Island ou les Dandy Warhols avant même la sortie du disque, on leur prédit une trajectoire à la Wet Leg.

POZIPest Control (PRAH recordings)

Ovni de la scène post punk londonienne, Pozi est un trio batterie – basse – violon qui se démarque par les dissonances amenées par l’instrument à cordes et les harmonies vocales, venant se frotter à une section rythmique au groove étonnant. Ce deuxième album : Smiling Pools, sorti chez PRAH recordings, saura piquer votre curiosité.

IMMATERIAL POSSESSION To The Fete (FIRE records)

Bienvenu dans le cabaret noir des Immaterial Possession dont l’accès à ce deuxième album, Mercy of the Crane Folk, est facilité par une écriture résolument pop dans un univers dark-folk. Dans la peau d’artistes en errance dans un village médiéval, ils nous transportent au gré de ses 10 titres dans des scènes psychédéliques et orientales.

RYAN WONG Yo Yo (Rocks in Your Head records)

Compositeur originaire de San Francisco croisé dans des projets garage, psyché ou même post punk comme Cool Ghouls ou Supreme Joy, Ryan Wong bifurque cette fois dans une country alternative et décontractée avec ce disque au nom évocateur : The New Country Sounds of Ryan Wong, rappelant les meilleurs disques de Sonny and the Sunsets.

GRACIE HORSE What I’m Missing (Wharf Cat records)

Gracie Jackson revient à la musique après une pause de quelques années. Fondatrice du duo grunge/dream pop Fat Creeps, elle s’était déjà tournée vers la country en sortant un album en 2015 sous le nom de Gracie Horse et ce “L.A Shit” marque son arrivée chez l’excellent label Wharf Cat. Dans la peau d’une infirmière itinérante, elle raconte comment Los Angeles peut être étrange, chargé d’aspirants cow-boys en Stetson blanc et de fast food vendant des ailes de poulets.

THE IRONSIDES The Web (Colemine records)

Toujours dans l’esprit des road trips et des vastes paysages, nous ne pouvons que vous conseiller de vous plonger dans le premier album des Ironsides, groupe magistral de la Bay Area (San Francisco) produit par et avec des membres des Monophonics et Kelly Finnigan. Une soul psychédélique aux arrangements orchestraux rappelant la bande originale des films européens des années 60.

NUSANTARA BEAT Djanger (Les Disques Bongo Joe)

Nouvelle arrivée dans la famille Bongo Joe avec ce sextet néerlandais qui rend hommage aux racines indonésiennes de ses membres en baignant la musique traditionnelle balinaise dans le chaudron du groove psychédélique.

DRAGNET Sabor Attacks (Spoilsport records/Polaks records)

Retour de Jack Cherry, chanteur-guitariste des Vintage Crop, avec son projet parallèle Dragnet et ce deuxième album : The Accession. Ici on joue dans la même cour au jeu des questions/réponses entre guitares, principal ingrédient d’un post punk énergique et vindicatif qui s’accompagne volontiers de lignes de synthé new-wave et d’une section rythmique implacable. Tout va bien sur la scène punk de Melbourne.

MANDY, INDIANADrag [Crashed] (Fire Talk)

I’ve Seen a Way est le premier album de ce projet de Manchester qui nous plonge sans détour dans une ambiance nocturne, froide et tendue. Entre expérimentations électroniques, industrielles et le chanté-parlé de la chanteuse parisienne (Valentine Caulfield), tout est réuni pour vous déstabiliser et vous glacer le sang sur la piste de danse.


Vous pouvez retrouver toutes les infos sur la radio Beaub FM via leur site web, leur Facebook et aussi sur Instagram

Beaub FM
Diffuseur de musiques actuelles à géométrie variable depuis 1987.

    Nomade : le fast-quality-food

    Previous article

    L’internationale, le bistrot jour et nuit

    Next article

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.