PROMOS DE NOEL
Curiosité(s)

MuseomixLim, l’asso’ qui vous propose de hacker votre musée (et pas que)

2

Parmi les assos qui font bouger Limoges et tout le Limousin avec, MuseomixLim est celle qui déglingue les clichés sur le numérique et les nouvelles technologies d’un côté, et sur la culture et les musées de l’autre.

Avec beaucoup de créativité, l’association se place au croisement de ces deux univers et les rassemble pour montrer tout ce qu’ils peuvent s’apporter mutuellement. Un peu comme la « réunification » de l’équipe rouge et de l’équipe jaune dans les derniers épisodes de Koh Lanta, mais en beaucoup (beaucoup) mieux.


Ah GIF by Geekinc - Find & Share on GIPHY

Museomix, kézako ?

Tout commence en l’an de grâce 2011, lorsque le premier événement Museomix est organisé au Musée des Arts Décoratifs de Paris. Car oui, MuseomixLim est en fait la déclinaison régionale made in Limoumou d’un réseau international.
Et là, attention, il y a une petite subtilité : MuseomixLim est donc la communauté limousine qui organise, comme les autres membres du réseau, un Museomix, qui, lui, est un événement. C’est bon pour tout le monde ? Alors on entre dans le vif du sujet.

View this post on Instagram

#museomixlim #museomix #guėret

A post shared by MuseomixLim (@museomixlim) on

Les événements Museomix sont des marathons créatifs organisés sur trois jours dans des lieux de culture, en particulier dans des musées. Des équipes s’y affrontent pour proposer des prototypes basés sur les nouvelles technologies et pensés en fonction du contenu des lieux où il est organisé. L’idée est de valoriser les collections des musées, notamment avec des objets de médiation interactifs.

Par exemple, lors du Museomix mis en place par MuseomixLim au Musée de Guéret en 2015, une des équipes a fabriqué un renard sur roulette qui te parle de la salle du cabinet de curiosité du musée quand tu le caresses. Une autre a mis au point un « Muséo-Cluedo » interactif pour trouver celui qui a tranché la tête du personnage d’un tableau.

chiffres 2015 Museomix Gueret

Organiser un Museomix, ça demande un chouilla d’organisation

Les équipes sont constituées de 6 volontaires, et chacun a un rôle pré-établi (développeur, graphiste, médiateur…). Le dernier jour du marathon, le public peut venir tester les prototypes. Les lieux qui accueillent le Museomix peuvent ensuite pérenniser (ou pas) les objets crées. Les Museomix ont lieu tous les ans en même temps, en novembre.

Ode à la curiosité

En dehors de ces grands événements, MuseomixLim ne reste pas inactif et te propose une multitude de choses sympas, comme des ateliers de programmation adaptés aux enfants, des présentations des principes du codage… Par exemple, l’association a organisé en octobre une journée d’initiation au « Processing » au Musée des Beaux-Arts de Limoges, avec supplément robot pour les plus jeunes et visite commentée gratuite (l’homme en bleu, AKA le « break news limousin » t’en parlait ici).

Museomix Lim processing

Une journée d’ateliers Processing, ça ressemble à ça !

Bien sûr, toutes les activités sont ouvertes à tous, peu importe ton niveau en informatique ou tes connaissances en art ! L’idée est justement de découvrir l’un à travers l’autre, ou les deux en même temps, et à tout âge.

Et si cette histoire t’intrigue, les bénévoles font régulièrement des « Apéromix » pour présenter l’association autour d’un verre. L’homme en bleu approuve.

Voilà tu sais tout, il ne te reste plus qu’à suivre MuseomixLim sur les réseaux sociaux pour connaitre les actus et entrer avec eux dans le vaste univers de la culture éclairée par le numérique – et inversement.


MuseomixLim
Site Web
Page FB 
Page Twitter

Marine
Historienne de l'art et avide de culture en général, elle aime les soirées jeux vidéo, les gens à l'humour douteux et la flognarde.

[BON PLAN – TERMINÉ] Shaka ponk le 1er fevrier au Zénith de Limoges !

Article précédent

Éloquentia Limoges #2 : les jeux sont faits !

Article suivant

2 Commentaires

  1. hacker de la subvention locale et du vent technologique surtout parce que ça n’apporte pas grand chose aux musées.

    1. Ca encourage de nouveaux publics à aller dans les musées, notamment des jeunes, ça détend le rapport à l’art et à l’objet muséal en le descendant de son piédestal, et ça permet aux équipes des structures de découvrir ou d’approfondir d’autres méthodes de médiation et d’autres types de rapports aux publics. Ca m’a tout l’air d’être un peu plus que pas grand chose.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connection / Inscription