RestaurantResto - Bars

Mon petit Liban : la cuisine ancestrale méditerranéenne à portée de bouche

    1

    Prépare-toi cher lecteur, accroche ta ceinture et détend toi. L’Homme en Bleu t’a réservé un voyage première classe à destination de l’une des cuisines les plus variées et saines au monde. Une gastronomie du Moyen-Orient réputée pour ses épices, ses saveurs et sa singularité.
    L’Homme en Bleu t’emmène découvrir la cuisine d’un pays situé en plein coeur du berceau de la civilisation humaine : Le Liban… Et tu as de la chance, on a une ambassade culinaire à Limoges qui se nomme Mon Petit Liban !

    Les vertus de la cuisine méditerranéenne

    La première chose qui a frappé L’Homme en Bleu en regardant la carte, c’est la variété de plats constitués uniquement de légumes. Une joie, surtout lorsque l’on est accompagné d’un ami récemment converti à la religion du végétarisme.
    L’autre bonne nouvelle, c’est que c’est un restaurant qui vous invite à une chose que l’on est en train de perdre aujourd’hui : le partage !

    assiette-libanaise-restaurant-limoges

    Les mezzés sont traditionnellement un ensemble de plats (d’une dizaine à une centaine) servis à l’occasion d’une fête ou d’un repas de famille.

    Et c’est cela qui à séduit l’Immaculé à vélo, le fait de se sentir comme à la maison avec des amis. Hommos (purée de pois-chiche,crème de sésame,citron), Labné (yaourt filtré à l’ail et au thym libanais), Laban bi khiar (Yaourt, concombre,ail et menthe), ainsi que le Moutabal (purée d’aubergine, crème de sésame,citron) ont été les plats choisis pour le tiercé-mezzés gagnants de LHEB et ses compères.

    Un service comme à la maison

    Restaurant familial, ce sont les maîtres des lieux qui vous accueillent et vous prépare les repas… Et leurs influences et attachement pour la culture libanaise se sent dans les assiettes. Toujours avec le sourire et humilité, l’hospitalité est de mise.

    N’hésitez pas à demander au propriétaire du restaurant de vous expliquer les compositions des plats ainsi que l’histoire de chacun, il ne manquera pas l’occasion de vous nourrir l’esprit avec diverses anecdotes !

    salle-interieur-petit-liban-limoges

    La composition de la table est simple et authentique, aucune place pour les artifices ou les clichés de l’opulence orientale.

    Cela aide à se sentir à l’aise et pas trop “jet-laggué“, surtout quand on est un néophyte de la cuisine d’Orient.

    Décoration loin du “m’as-tu vu”

    La décoration reste sobre. Elle reprend les codes orientaux avec des murs habillés en Tadelakt (imitation ?), un procédé ultra-populaire au Maghreb et Moyen-Orient qui épouse parfaitement les courbes d’un mur.

    Ces derniers sont ornées de photos à la gloire du pays des Cèdres, comme des madeleines de Proust pour les gérants, comme une invitation au dépaysement pour les clients.

    comptoir-restaurant-petit-liban-limoges

    Au-delà de ça, c’est vrai qu’il n’y a pas de grande nourriture pour les yeux, avec la devanture du restaurant qui mériterait un coup de bistouri pour être au goût du jour !

    deco-petit-liban-limoges

     

    Pour conclure, si vous voulez une initiation à la cuisine libanaise, foncez sur le mezzé. On vous garantit un agréable moment de dégustation.

    On n’y partage pas que des plats, mais autant, sinon davantage, les paroles des autres. On imagine mal un mezzé silencieux, un mezzé solitaire. Il est aussi ludique que festif. Plus qu’un repas, c’est une forme d’esprit.

    Le partage et la convivialité.


    Mon Petit Liban
    64, avenue Garibaldi
    Limoges
    Tel : 05-55-79-07-37
    Site Web

     

    0

    LES PLUS
    • Rapport qualité/prix époustouflant (13 € entrée/plat ou plat/dessert) de jour ou de soir
    • Atmosphère intimiste
    • On se sent tout de suite à l'aise
    • Le seul resto' Libanais à Limoges
    LES MOINS
    • Une décoration trop en retrait
    • Pas fan des desserts, question goût
    • La viande, pas folichonne
    Selim
    Co-fondateur et coordinateur de lhommeenbleu.fr, il aime explorer la cité porcelainière ainsi que dévorer des cheese-naan.

    L’éternel second du Tour de France, Raymond Poulidor, en 10 dates

    Article précédent

    La programmation du festival Urbaka 2016 se dévoile

    Article suivant

    1 Commentaire

    1. C’est aussi un des seuls restaurants “veggie friendly” de Limoges (avec le restaurant tibétain “le yack”) et c’est vrai que l’accueil y est vraiment charmant.

    Laisser une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Connection / Inscription