Conversation(s)

LHEB Rencontre : Benoit Texier, patron de Life Design Sonore !

    0

    L’Homme en Bleu aime les entrepreneurs du Limousin ! Aujourd’hui, il part à la rencontre de Benoit Texier, Président de Life Design Sonore. L’entreprise est spécialisée dans la création et le design sonore et a récemment développé une technologie sonore qui s’intègre dans tous types de mobiliers.


    Salut Benoit. Est-ce que tu pourrais te présenter en quelques mots ?
    Peux-tu nous parler de ton parcours scolaire et professionnel ?

    Je m’appelle Benoit, j’ai 36 ans et je suis Président de Life Design Sonore, une boîte située à Limoges. Pour parler de mes études, ça va être vite vu puisque j’ai arrêté l’école à 16 ans ! Enfin, j’ai tout de même une formation d’infographiste et j’ai aussi passé un BEP électronique mais je n’étais vraiment pas fait pour l’école. J’ai plutôt un profil d’autodidacte, je suis issu d’une famille de commerçants et j’ai très vite voulu être indépendant en créant ma propre société. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait à l’âge de 24 ans lorsque j’ai créé ma première boîte de consulting – Advenceo -. À l’époque, l’idée était de développer toutes les ventes indirectes sur le marché des télécoms et de l’énergie. J’ai par exemple développé pas mal de contrats pour Poweo.

    Mais… t’es originaire du Limousin ?

    Oui, je suis originaire de Corrèze, j’ai grandi dans un petit village qui s’appelle Masseret. J’ai donc passé mon enfance en Corrèze puis à Limoges pour des questions relatives à l’école.

    Quand as-tu créé Life Design Sonore ?
    Quel a été l’élément déclencheur pour cette nouvelle aventure entrepreneuriale ?

    En fait, tout est parti d’une initiative culturelle. En 2011, j’ai découvert la Fondation de la Borie qui proposait des concerts, des animations musicales mais aussi des jardins sonores sur le domaine de la Borie. L’idée était de mettre en scène le paysage via des compositions sonores. Cette fondation travaillait avec des artistes, des musiciens, des scénographes mais aussi des designers sonores. J’ai rencontré les deux designers sonores en charge du jardin et à l’époque, ils cherchaient quelqu’un pour développer leurs affaires. J’ai réfléchi et je me suis dit qu’il y avait en effet quelque chose à faire. Je me suis donc associé avec ces deux designers sonores, nous avons mis un certain temps à construire notre offre mais nous avons créé Life Design Sonore en 2011. Aujourd’hui, nous sommes 16 salariés à temps plein.

    Aujourd’hui, comment tu définirais Life Design Sonore ? Concrètement, c’est quoi l’activité de l’entreprise ?

    Ce n’est pas évident puisque la société est en train de changer ! Aujourd’hui, je te dirais que Life Design Sonore est spécialisée dans le contrôle et l’intégration du son dans notre environnement. Pour parler plus simplement, on propose une technologie sonore que l’on peut intégrer dans différents mobiliers (lit, fauteuil, canapé, coussin). Le postulat de départ, c’est de dire que le son est omniprésent dans notre environnement mais qu’il est souvent source de nuisances sonores car il est mal intégré. Typiquement, quelqu’un qui regarde la TV, il dérange potentiellement celui qui ne souhaite pas la regarder. On a donc conçu cette solution – NEW’EE – qui peut diffuser tous types de contenus sonores en s’appuyant uniquement sur la matière de l’objet et en limitant au mieux les nuisances sonores.

    Mais comme je te le disais, nous sommes historiquement une agence spécialisée dans la scénographie, le design et la création sonore. On travaille toujours avec des musées, des grandes marques ou des acteurs publics pour construire des identités et des univers sonores. Tu sais qu’il a été prouvé qu’un point de vente bien sonorisé peut faire croître son chiffre d’affaires de 35%, ce qui n’est pas rien ! Maintenant que nous avons mis l’accent sur le développement de notre technologie pendant 5 ans, NEW’EE va nous permettre d’accroitre ces marchés historiques.

    Du coup, peux-tu nous parler de NEW’EE ?
    C’est quoi exactement comme technologie ?
    Comment cela fonctionne-t-il ?

    NEW’EE, c’est une technologie sonore qui fonctionne sans enceintes et sans fils. La technologie s’appuie sur deux boîtiers qui communiquent entre eux par radiofréquence. D’un côté, tu as un boîtier qui est branché ou connecté en Bluetooth à n’importe quelle source (TV, radio, ampli, tablette, smartphone, ordinateur) et de l’autre, tu as un boîtier intégré au sein du mobilier (lit, coussin, fauteuil, etc.) qui est chargé de diffuser le son de la source.  Sans entrer dans tous les détails, nous avons mis des petits moteurs dans ce deuxième boîtier qui sont chargés de faire vibrer la matière du produit ou du mobilier. Ça remplace la membrane d’un haut-parleur en gros. Ces microvibrations sont totalement imperceptibles pour l’utilisateur mais elles sont bien suffisantes pour produire un son enveloppant d’excellente qualité. L’autre avantage, c’est que la technologie étant intégrée dans le mobilier, cela ne casse ni son design ni ses fonctions.

    Le bandeau sonore NEW’EE se fixe sur la tête de lit et peut diffuser tous types de contenus sonores.

    Le bandeau sonore NEW’EE se fixe sur la tête de lit et peut diffuser tous types de contenus sonores.

    Aujourd’hui, dans quels produits avez-vous déjà intégré la technologie NEW’EE ?
    Et entre nous, ça coûte combien ?

    Pour le moment, nous nous sommes associés avec différents fabricants et distributeurs pour proposer trois produits bien distincts. Le premier est un oreiller sonore, qui permet donc de se reposer tout en écoutant sa musique ou sa radio sans déranger les autres. Le second est un bandeau sonore qui a vocation à être intégré sur les têtes de lit, cela permet à l’utilisateur de regarder sa TV par exemple. Et le troisième produit est un fauteuil sonore conçu en partenariat avec Bastide, un fournisseur de matériel médical.

    Pour te donner une idée sur les prix, notre bandeau sonore coûte environ 250-300 euros et notre oreiller coûte 280 euros TTC. Nous avons vraiment voulu des tarifs accessibles. Tu peux créer la meilleure technologie du monde, si elle est inaccessible, ça ne sert à rien.

    Comment diffusez-vous les produits équipés de NEW’EE ?

    Il faut bien distinguer les utilisateurs finaux avec les prescripteurs et les distributeurs. Pour le moment, on a identifié quatre acteurs majeurs qui sont susceptibles de diffuser massivement notre technologie : les acteurs du médical (maison de retraite, hôpitaux, cliniques.), les hôtels, les pouvoirs publics (mobiliers urbains) et les détaillants. Nous avons signé plusieurs partenariats, tu peux donc trouver notre fauteuil sonore chez le fournisseur Bastide par exemple.

    Pourquoi ne pas faire de la vente directe via un site internet par exemple ?

    C’est une question que l’on se pose, nous allons sans doute finir par le faire mais c’est encore un peu tôt. Pour faire de la vente directe, il faut être parfaitement structurés et cela demande une excellente logistique. Nous devons d’abord apporter la preuve que notre technologie fonctionne parfaitement et qu’elle peut répondre à plusieurs besoins. D’autre part, pour faire de la vente directe, il faut vraiment proposer le bon produit, un produit capable de séduire le grand public. Pour l’instant, nos produits ciblent des utilisateurs bien particuliers avec des profils bien particuliers.

    Aujourd’hui, quel est le chiffre d’affaires de Life Design Sonore ? Vous avez des concurrents ?

    En 2016, nous avons fait un chiffre d’affaires de 758 000 euros. Côté agence, nous avons fait environ 100 000 euros de CA sachant que le reste, c’est de la vente de produits. Comme je te le disais, nous sommes en train d’opérer une petite bascule, raison pour laquelle nous nous transformons. S’agissant des concurrents, nous n’en avons pas vraiment mais nous restons sur le qui-vive !

    Quels sont les projets sur lesquels vous travaillez en ce moment ?
    Quelles sont vos ambitions pour les années qui viennent ?

    Déjà, je peux te dire qu’on est en train de lever des fonds. On souhaiterait développer nos produits à l’international, on cherche donc 2 M d’euros. La levée de fonds n’est pas bouclée mais nous avons déjà trouvé plusieurs investisseurs. Nous avons commencé à distribuer nos produits au Canada et nous allons aussi partir au CES en 2018.

    Je peux aussi te dire qu’on travaille beaucoup sur notre plateforme logicielle – NEW’EE CONNECT – qui permet de gérer la diffusion des contenus sonores via une interface web qu’on a voulu hyper simple et très intuitive. Avec NEW’EE CONNECT, tu peux programmer des musiques, sélectionner précisément les mobiliers sur lesquels tu souhaites diffuser des contenus, enregistrer des messages sonores, etc. L’idée, c’est de pouvoir contrôler facilement le son diffusé par les mobiliers qui s’appuient sur la technologie NEW’EE. Pour prendre l’exemple d’une société de transports urbains, on pourrait imaginer qu’ils puissent programmer et changer les messages diffusés dans leurs bus ou leurs métros en fonction de l’actualité, de la météo, etc.

    S’agissant de notre ambition, c’est assez simple : on souhaite proposer un nouvel écosystème sonore, de la production à la distribution en passant par la création et le contrôle des contenus sonores.

    Martin
    Journaliste et communicant, Martin est revenu en terre limousine après des années passées à Paris. Curieux et bon vivant, Martin sillonne le territoire à vélo pour dénicher les perles rares.

    LHEB a testé le Big Noël créatif de l’asso Peanuts

    Article précédent

    Les 10 articles les plus lus en 2017 sur l’Homme en Bleu

    Article suivant

    Commentaires

    Laisser une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *