Les Tops

Le top des artistes méconnus de Limoges !

3

En cette période de post-confinement, l’Homme en Bleu est allé faire un tour dans son grenier pour y mettre un peu d’ordre et dépoussiérer ses antiquités. Et il a déniché toutes sortes de curiosités, bien cachées : des céramiques de Dalpayrat, des toiles signées Élie Lascaux, des émaux de Léon Jouhaud et pour finir, un livre sur l’art du maître verrier Francis Chigot ! Il s’est alors demandé quel était le point commun entre ces talentueux artistes peu connus et voici un top pour en savoir plus…

Tous sont nés ou ont vécu à Limoges aux XIXème et XXème siècles ! Certains d’entre eux se sont inspirés des paysages limougeauds, où ils ont vu le jour. C’est donc avec une grande fierté que l’Homme en bleu a répertorié, spécialement pour toi lecteur, toutes ses précieuses trouvailles.


Pierre-Adrien Dalpayrat : un remarquable céramiste

Portrait de Pierre-Adrien Dalpayrat (1844-1910).
Image disponible sur : https://galerietourbillon.com/

pierre-dalpayrat-malachite-vase-1900
Grès, vase en malachite, 1900, Dalpayrat. Image disponible sur : http://www.jasonjacques.com/historic/pierre-adrien-dalpayrat

Qui est cet homme dont peu de monde a entendu parler ?

Pierre-Adrien Dalpayrat, né à Limoges, est l’une des figures majeures de la céramique au XIXème siècle. Spécialisé dans la faïence, il conçoit le rouge Dalpayrat : une matière inédite à base d’oxyde de cuivre, apportant un rouge puissant et une vaste gamme chromatique à ses créations. Il sera aussi l’auteur d’autres techniques innovantes et renommées, comme celle du grès flammé.

Créations Dalpayrat 01
Vase en grès au sang-de-bœuf et glaçage vert, 1892-1893, Dalpayrat.
Image disponible sur : http://robertzehilgallery.com/galerie/art-nouveau/antiques-pierre-adrien-dalpayrat-alphonse-voisin-delacroix-vase-ceramic-1892-1893-2/
Création Dalpayrat 02
Vase de forme ovoïde en grès émaillé rouge sang-de-bœuf, nuancé violine et vert, 1900, Dalpayrat. 
Image disponible sur : https://www.gazette-drouot.com/lots/3985651

Modèles de vases uniques, ensemble de coupes, services de table : ces somptueux objets d’art, tout en courbes, révélant les innombrables atouts de la matière, sont inspirés de l’art nouveau. Quelques modèles peuvent être admirés au Musée Adrien Dubouché de Limoges, qui possède une collection importante de céramiques.

encrier-assiettes-dalpayrat
Encrier quadrangulaire en céramique émaillée rouge sang-de-bœuf, 1900, Dalpayrat.
Image disponible sur : https://www.the-saleroom.com/fr-fr/auction-catalogues/claude-aguttes-sas/catalogue-id-sragu10002/lot-3dd7ecb8-5971-431e-a263-a3f6018a5f75

Élie Lascaux : un peintre contemporain du célèbre porcelainier Haviland

Portrait elie lascaux
Portrait d’Élie Lascaux (1888-1968).
Image disponible sur : https://www.abebooks.fr

En avril 1888, né à Limoges Élie Lascaux. Débutant comme apprenti chez le porcelainier Haviland et ami de Picasso, il deviendra peintre « naïf » au cours de sa carrière.


Bien qu’Élie Lascaux n’appartienne à aucun mouvement artistique spécifique, l’artiste est productif et ses œuvres sont particulièrement inspirantes ! Ses tableaux représentent les architectures et paysages de sa ville natale, ainsi que les nombreux lieux qu’il parcourt durant sa vie d’artiste.

Datée de 1945, Le Vieux Limoges, est l’exemple d’une toile particulièrement familière pour tous les habitués des quartiers limougeauds. En admirant cette œuvre, chaque observateur fait un bond dans le passé au cœur du quartier de la cathédrale, délicatement retranscrit avec des nuances pastel.

Le vieux Limoges - toile élie lascaux
Le Vieux Limoges, 1945, Elie Lascaux.
Image disponible sur : https://geoculture.fr/elie-lascaux
© Musée des Beaux-Arts de Limoges – Palais de l’Évêché
le moulin-du-gos-elie-lascaux
Le Moulin du Gos, 1940. Huile sur toile.
Image disponible sur : https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cdqnAGG/rxAE9y7
© Service de la documentation photographique du MNAM – Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP © Adagp, Paris.
Saut-de-haie-auteuil-Elie-lascaux
Le Saut de la Haie à Auteuil, après 1926. Huile sur toile.
Image disponible sur : http://www.artnet.fr/artistes/elie-lascaux/le-saut-de-la-haie-%C3%A0-auteuil

Léon Jouhaud : l’émail comme technique de prédilection

Artiste peintre mais aussi talentueux émailleur originaire de Limoges, Léon Jouhaud (1874-1950) débute comme médecin avant de trouver sa véritable vocation.
Doté d’un savoir-faire complexe, il créera un nombre considérable de tableaux émaillés, révélant des couleurs éclatantes et maîtrisées.
Léon Jouhaud acquerra progressivement une notoriété à l’époque où les ateliers d’émaux d’art sont en plein essor, avant de fortement décliner dans les années 1980.

leon-jouhaud-pont-saint-etienne-limoges-email
Le pont Saint-Étienne, 1932. Émail peint opaque sur cuivre.
Image disponible sur : https://www.wikiwand.com/fr/L%C3%A9on_Jouhaud
jouhaud-eymoutiers-email
Eymoutiers, 1942. Plaque émaillée sur cuivre. Image disponible sur : https://www.lot-art.com

La plupart des créations de cet artiste sont conservées au Musée des Beaux-Arts de Limoges.

leon-jouhaud-émail-bruyere
Les bruyères, 1949. Émail peint opaque et translucide sur cuivre. Image disponible sur : https://www.expertissim.com/bruyeres-leon-jouhaud-241208

Francis Chigot : un maître verrier d’exception

portrait francis chigot
Portrait de Francis Chigot (1879-1960).
Image disponible sur : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine

Natif de notre région, Francis Chigot est un maître verrier du début du XXème siècle aux talents incontestables. L’artiste se forme aux Arts décoratifs de Limoges, puis créé son propre atelier en 1907, rue Montmailler, où il réunit d’autres artisans expérimentés.

Brillant et créatif dans l’art du vitrail, il explorera avec finesse les motifs ornementaux et religieux, tout en répondant à la fois aux tendances artistiques de son époque. Il conçoit de nombreux vitraux pour sa ville natale et ses alentours : les vitraux de la Gare des Bénédictins, ceux de l’église des Saints-Anges et de la Chapelle des Pénitents à Collonges-la-Rouge, etc. Aussi réputé dans la restauration des vitraux que dans leur création, l’art de Francis Chigot s’est largement répandu dans d’autres villes en France et à l’étranger.

verriere-gare-limoges-chigot
détail-verriere-gare-limoges-chigot
Vitrail et détail d’un vitrail de Francis Chigot à la Gare des Bénédictins.
Images disponibles sur : https://www.fotocommunity.fr/photo/un-des-grands-vitraux-de-la-gare-de-limog-jifasch32/40484318
francis-chigot-inspiré-par-jouhaud
Paysage limousin, probablement inspiré de Léon Jouhaud, 1921. Verre.
Image disponible sur : http://archives.haute-vienne.fr/r/139/francis-chigot-maitre-verrier/

Une collection des recherches de Francis Chigot (comprenant des dessins, des calques de vitraux, etc.) est consultable aux Archives départementales de Limoges. De même, le Musée des Beaux-Arts de Limoges expose de magnifiques œuvres de cet artisan d’art !

vitrail-bal-chigot
Les baigneuses, avant 1920. Verre. Don de la famille Chigot à la ville de Limoges. Image disponible sur : http://www.chrisaline87.fr/article-vitraux-musee-des-beaux-arts-de-limoges-88705704.html
collonges-la-rouge-chigot
Le baptême des foules par Saint Pierre aux portes du Cénacle, Francis Chigot, 1937. Vitrail de Chapelle des Pénitents à Collonges-la-Rouge (Corrèze).
Images disponibles sur : https://inventaire.poitou-charentes.fr/evenements/348-les-articles-du-limousin/999-decouverte-des-vitraux-contemporains-en-limousin.
sacre-coeur-limoges-vitrail-chigot
La Cène, Francis Chigot, 1954. Vitrail de l’Église du Sacré-cœur à Limoges.

Mathilde
Passionnée par l'art et l'écriture, elle passe son temps libre à voir des expos et des spectacles vivants. Elle adore aussi partir à l'aventure dans les rues de Limoges et explorer ses alentours.

Top 5 des destinations dans un rayon de 100 km (feat. Le Fopulaire*)

Article précédent

Top 5 des raisons de préférer la gare des Charentes (feat. Le Fopulaire)

Article suivant

3 Commentaires

  1. Bonjour,
    Je viens d’acquérir un livre ancien dont le dos comporte les initiales L.C et à l’intérieur un tampon Léon Chigot à Limoges. Ferait-il partie de la
    famille de Francis Chigot ?

    1. Bonjour, pouvez-vous donner le titre et l’année du livre ? Le père de Francis s’appelait Léonard, décédé en 1903. Bien cordialement

      1. Bonjour Christian,
        Si c’est un livre en lien avec l’art de Francis Chigot, c’est possible !
        N’hésitez pas à aller vous renseigner chez un libraire de livres anciens et d’occasion pour cela.
        Merci de votre intérêt !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *