RestaurantResto - Bars

[FERMÉ] Moment romantico-culinaire “En bas d’la rue”

    0

    Aujourd’hui, 14 février, c’est la Saint-Valentin ! Dîner seul c’est nul. Dîner en tête-à-tête c’est “classique”. Du coup, l’Homme en Bleu a décidé de rencontrer deux de ses admiratrices le temps d’un repas : Mercedes et Janine*.

    Pour séduire ces charmantes demoiselles l’Homme en Bleu n’a pas cherché très longtemps : il s’est arrêté en plein quartier de la Boucherie, en bas de la rue. Littéralement, au bistrot gastronomique “En bas d’la rue”.

    Cuisine

    Pas de préliminaires, l’Homme en Bleu et ses compagnes se sont attaqués directement aux plats. Mercedes* s’est laissée tenter par un parmentier de saucisses de canards fumées et son espuma de camembert à l’ail (autant dire que L’Homme en Bleu ne lui a plus fait la bise), tandis que Janine* l’a joué classique par un tartare de boeuf Limousin accompagné de ses frites de patatates douces. De son coté, l’Homme en Bleu a choisi de faire une sauterie avec un sauté d’agneau à la bière “Michard” brune et sa semoule aux dattes et raisins secs.

    Pour ces plats allant de 15 à 18€, nous avons eu affaire à une cuisine de l’au-delà.

    en-bas-dla-rue-plat

    Les plats étant servis généreusement, seuls Mercedes* et l’Homme en Bleu ont eu l’endurance de continuer le plaisir, en concluant le repas avec un dessert.

    Pour la totalité du repas, pour un plat, un dessert et un verre de vin, il faut compter une trentaine d’euros. Ce qui est très abordable par rapport à la qualité des mets !

    en-bas-dla-rue-dessert

    “Petite faim” à gauche (crème brulée et mousse au chocolat avec caramel au beurre salé) et “Cheese cake au spéculos et coulis mangue” à droite

    Décoration

    Ambiance intimiste, nous étions assis sous la cheminée, cela apportait plus de chaleur au repas. Toutefois la salle étant assez petite, les discussions discrètes peuvent ne plus l’être.

    La décoration simple et épurée annonce un repas qualitatif.

    Coup de coeur pour la façade qui respecte l’esprit de la rue de la Boucherie et son aspect si particulier.

    Service

    capuccino-mais-piment-espelette-en-bas-dla-rue

    La tenue franchouillarde de Benoît, le serveur, annonce la couleur : de la cuisine avec des clins d’oeil au pays Limousin.

    Serviable et aimable nous avons même eu le plaisir de se faire offrir un cappucino de maïs au piment d’espelette, le temps de patienter. Une belle découverte gustative.

    Quand à la rapidité de service, il est important de souligner un tempo parfait : du début à la fin, le restaurant tourne comme l’horloge de la gare des bénédictins.


    En bas d’la rue
    5, rue de la Boucherie à Limoges 87000
    05 55 32 77 91 (la réservation par téléphone est fortement conseillée)

    *Les noms ont été modifiés bien évidemment :)

    La Sérigraphie selon Terror Print

    Article précédent

    Agenda concert #4

    Article suivant

    Commentaires

    Les commentaires sont fermés