Conversation(s)

Conversation(s) avec : Luc, comédien spécialiste du doublage

0

L’Homme en Bleu est toujours curieux de découvrir de nouveaux métiers dont on parle peu. Le monde du doublage et des jeux vidéo l’intriguait depuis quelques temps.

Par chance, il est tombé sur Luc De Villars, professionnel du doublage qui donnait des cours d’anglais dans une faculté de Limoges. Luc a déjà pas mal d’expériences professionnelles à son actif et se spécialise dans le doublage de jeux vidéo, un sacré personnage du Limoumou’ !


Luc, si tu devais te présenter et présenter ton métier en quelques mots qu’est-ce que tu dirais ? 

Je suis comédien spécialisé dans le doublage. En ce moment je suis aussi employé à l’Académie de l’Union ou je suis chargé des ouvertures de stage pour montrer le travail de voix et pas seulement le doublage. Je travaille aussi avec deux studios à Angoulême, G4F qui se spécialise en doublage de jeux vidéo et un deuxième dont je dois taire le nom pour l’instant car on travaille sur un autre projet de film et série. J’ai aussi mon studio à Limoges qui s’appelle LDV Voices and Choices ou je fais de tout c’est-à-dire du e-learning, des livres audio, des jeux vidéo, des séries… 

Le doublage c’est quand même vaste, qu’est-ce que tu préfères doubler en particulier ? Quelle a été ta meilleure expérience ?

J’ai déjà fait beaucoup de doublage pour des pubs par exemple mais c’est vrai que je préfère le doublage de jeux vidéo. Le projet qui m’a le plus plu c’était pour un jeu vidéo du nom de flappatron. C’est un jeu anglais ou j’ai pu avoir une entière liberté d’interprétation et on m’a demandé d’enregistrer des packs d’insultes donc c’était drôle! J’avais carte blanche dans la mesure du possible et du raisonnable bien sûr. C’était super fun et d’un humour outrancier. 

Tu trouves qu’en France et ailleurs qu’à Paris il y a beaucoup d’opportunités pour le doublage ? 

On a tendance à croire que le doublage n’appartient qu’aux grandes villes. Elles auront toujours le monopole des gros boulots mais il y a de plus en plus de travail et de personnes avec un smartphone, un ordinateur, une télévision. Les livres audio et les séries audio reviennent en force donc il y a du boulot pour de plus en plus de personnes. C’est compliqué de commencer en indépendant. Pour faire du doublage il faut savoir être comédien et savoir jouer. 

Comment se sont passés tes débuts ? 

Quand je me suis lancé en indépendant j’aimais bien évidemment le jeu vidéo et le doublage. On m’a fait comprendre qu’en tant que campagnard ne venant pas du cours Florent, je n’aurai pas mes chances. J’ai répondu qu’il serait plus simple pour moi d’y arriver que pour eux d’arriver à me décourager. Le milieu parisien artistique est un peu fermé mine de rien mais les choses changent et internet a ouvert des portes. 

Quelles sont les écoles et formations qui existent pour le doublage ? 

Il n’y a pas d’école de doublage en France pour l’instant. En Italie et en Espagne il y en a et dans d’autres pays aussi. En France il existe des stages payants et un peu chères qui ne sont pas souvent gratifiants. Généralement quand on sort du cursus du théâtre on peut avoir accès au doublage dans les grandes villes. Après, le travail par internet se développe aussi beaucoup et aux Etats-Unis on peut tout faire de chez soi par exemple. 

L’Homme en Bleu sait très bien que tu es très fort en anglais et capable de prendre des accents très différents. Il suppose que ce métier t’a permis de beaucoup voyager et d’avoir des ouvertures à l’étranger ?

Parfaitement, j’ai travaillé à Varsovie, j’ai eu des petits boulots à Londres. Je travaille aussi beaucoup avec des Américains même si pour l’instant c’est à distance. Il y a de plus en plus de boulot qui se fait avec eux et il était question de me faire inviter dans des conventions pour présenter des personnages par exemple. 

Quels sont tes projets pour plus tard ? 

J’aimerais travailler avec de plus gros studios mais j’aimerais aussi faire grandir mon entreprise à Limoges. J’ai déjà un ingénieur son et je travaille avec des comédiens de l’Académie de l’Union. Pourquoi pas être un centre d’informations pour d’autres personnes qui veulent se lancer dans la voix off et dans le doublage pour que je leur explique comment ça se fait et les former. En gros devenir le premier studio de doublage et de formation à la voix off du limousin. 


Pour en savoir plus sur les travaux de Luc, n’hésitez pas à le découvrir sur Soundcloud ou bien sur Voxingpro.

Clémence
[Ancienne bénévole] Fascinée par le patrimoine Français, j'aime me balader et me perdre pour découvrir notre beau département et notre belle ville de Limoges. J'ai aussi un très bon appétit et j'adore manger des cookies.

    Chat volant, la belle friperie de la Cours du Temple

    Article précédent

    Sélection gourmande du Marché de Noël 2019 spécial JDO

    Article suivant

    Commentaires

    Laisser une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *