Eh pssst... avant que tu lises cet article, l'Homme en Bleu a une nouvelle à t'annoncer : la sortie de sa boutique de l'été !! :) :) :)

eboutique de lété par lhommeenbleu

Merci de ton attention, voici ton article :


Claire Saulière est une Corrézienne passionnée d’escalade. À 41 ans, cette mère de famille s’est lancée dans l’entrepreneuriat avec l’application mobile « Qui grimpe ? ». Objectif : permettre aux grimpeurs de France de trouver le partenaire idéal pour toutes leurs sorties. Rencontre à Brive-la-Gaillarde.


Salut Claire. Est-ce que tu pourrais te présenter en quelques mots ? Peux-tu nous parler de ton parcours ?

Je m’appelle Claire, j’ai 42 ans et j’ai deux enfants. Je suis actuellement salariée auprès de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de la Corrèze, j’exerce depuis environ 10 ans en tant que conseillère en création d’entreprise, ce qui m’a bien était utile lorsque j’ai créé « Qui grimpe » ! Auparavant, j’ai un peu travaillé dans le tourisme, j’ai fait aussi un grand voyage pendant un an et je suis passionnée d’escalade depuis que je suis enfant.

Mais… t’es originaire du Limousin ?

Non, je suis originaire de Picardie. J’ai beaucoup vécu en région Rhône-Alpes mais nous avons quitté le Vercors pour la Corrèze en 2004. Nous sommes notamment partis pour des raisons météorologiques : six mois de neige dans l’année, ça faisait beaucoup trop !

Quand et comment as-tu découvert l’escalade ?

J’ai débuté l’escalade en 1987, cela fait donc plus de 30 ans que je pratique cette activité. En fait, mon père a créé un club d’escalade en 1985 en Picardie, j’ai donc toujours un peu baigné dans le milieu. La première fois que j’ai fait de l’escalade, je m’en souviens très bien, c’était sur les remparts d’un château médiéval situé dans la petite commune de Château-Thierry, la ville dont je suis originaire. J’ai tout de suite accroché. J’ai grimpé sur d’autres châteaux comme les blocs de Fontainebleau puis sur des falaises en Bourgogne et ailleurs. Adolescente, j’ai fait pas mal de compétitions et notamment les championnats de France. Et pour information, le club de mon père existe toujours !

Du coup, peux-tu nous parler de l’application « Qui grimpe » ? Comment est née l’idée ? Depuis quand est-elle disponible ?

Tout est parti d’un lapin posé le 16 mai 2016. Avec une amie, nous avions prévu de faire de l’escalade à 14h00. Il faisait très beau, j’étais très en forme et j’étais particulièrement motivée ! À midi, j’ai reçu un coup de fil de mon amie pour me dire qu’elle ne pourrait finalement pas venir parce qu’elle était coincée au travail. Je me suis donc retrouvée toute seule, sans partenaire et sans pouvoir grimper. J’ai essayé de contacter d’autres camarades grimpeurs pour savoir s’ils pouvaient m’accompagner mais aucun n’était disponible ce jour-là. Je me suis dit que j’allais trouver mon bonheur sur internet et je me suis mise à surfer sur la toile à la recherche d’un partenaire. Là encore, je n’ai trouvé personne.

En revanche, j’ai commencé à réaliser que de nombreuses personnes étaient dans le même cas que moi. Sur plusieurs forums, de nombreux grimpeurs cherchaient des partenaires d’escalade en expliquant leurs difficultés à trouver des camarades de grimpe. Bref, à 17h00, je n’avais toujours pas trouvé de partenaire mais une idée était née. Le soir même, j’ai griffonné un schéma pour réfléchir à une solution qui permettrait de mettre en relation des grimpeurs. J’ai très vite réalisé que le modèle BlaBlaCar pouvait parfaitement convenir à ce type de besoin. J’ai parlé du concept à différentes personnes et j’ai essayé de valider le besoin auprès de plusieurs grimpeurs. Tous étaient très réceptifs à l’idée et je me suis dit qu’il ne fallait pas trop tarder avant de lancer l’application.

L’application est officiellement sortie le 1er avril 2017, il y a donc eu moins d’un an entre la naissance de l’idée et le lancement de l’application, ce qui est assez rare pour ce type de projet.

Comment fonctionne l’application « Qui grimpe ? » Quel est le service rendu ?

Comme je te le disais, on s’est beaucoup inspiré de BlaBlaCar. Déjà, il faut télécharger l’application puis s’inscrire afin de pouvoir compléter son profil. Lorsque tu complètes ton profil, tu peux ajouter tes expériences en falaise, préciser tes compétences techniques, exposer ton matériel, etc. L’idée, c’est d’avoir un profil le plus précis possible pour avoir un indice de confiance élevé. Comme tu peux t’en douter, la confiance en son partenaire est absolument fondamentale en escalade.

Ensuite, il suffit de poster une annonce en précisant la date, l’horaire et le lieu où tu souhaites faire une sortie. On peut bien entendu accéder aux autres annonces postées par les autres grimpeurs. Si tu vois une sortie proposée par un grimpeur qui te convient, il suffit de le contacter via l’application pour confirmer le RDV.

Une fois la sortie effectuée, on peut noter son partenaire afin d’améliorer ou non l’indice de confiance du grimpeur. Comme je te le disais, la confiance est vraiment importante dans le milieu de l’escalade.

Combien de personnes ont-elles téléchargé l’application ? Plus largement, combien de gens pratiquent l’escalade en France ?

À l’heure actuelle, on a eu environ 4 000 téléchargements sachant qu’on recense environ 1 500 utilisateurs actifs. En France, il faut savoir que l’on compte 1 million de grimpeurs. La France est un grand pays d’escalade sachant qu’il y a énormément de grimpeurs qui pratiquent leur activité hors fédération. Il faut savoir que n’importe qui peut aller grimper sur des falaises et c’est à ces gens-là qu’on s’adresse. En général, ceux qui sont membres d’une fédération bénéficient de sorties organisées par leurs clubs.

Sur quels systèmes peut-on la télécharger ? Quel est le modèle économique ?

Nous avons développé l’application en natif sur Android et iOS. L’idée était de proposer une application parfaitement fiable sur ces deux plateformes. S’agissant du modèle économique, pour l’instant, le téléchargement est gratuit avec trois mois d’essai offerts. Passé ce délai, il faut payer un abonnement annuel de 4,99 euros.

Cela dit, nous réfléchissons beaucoup à notre modèle économique et nous allons certainement le faire évoluer vers un modèle freemium. L’idée serait de permettre aux grimpeurs d’utiliser une partie des fonctionnalités gratuitement avec un peu de publicité et de faire payer les fonctionnalités les plus évoluées en supprimant la publicité.

On pourra faire évoluer ce modèle lorsque nous aurons une communauté d’utilisateurs suffisamment importante ainsi que des fonds pour financer d’autres développements.

Quels sont les projets sur lesquels vous travaillez en ce moment ? Quelles sont vos ambitions pour les années qui viennent ?

Aujourd’hui, nous aimerions lever de nouveaux fonds pour perfectionner notre application, mieux communiquer et proposer de nouvelles fonctionnalités. Mais c’est très compliqué, les financeurs nous disent que notre communauté n’est pas encore assez large. Du coup, notre priorité est de faire grossir notre communauté d’utilisateurs. C’est vraiment important qu’on s’installe tout de suite comme l’application de référence en matière de mises en relation dédiées à la pratique de l’escalade.

On aimerait aussi proposer l’application dans d’autres pays européens. Ce n’est pas un énorme travail car les fonctions de mise en relation seront les mêmes mais il faut traduire parfaitement nos contenus et assurer un minimum de communication pour promouvoir l’application.

À moyen terme, on aimerait aussi développer le concept pour d’autres activités. Je pense notamment au parapente, au canoë-kayak, etc. Ce sont des sports de « niche » qui nécessitent souvent un partenaire pour pouvoir les pratiquer en toute sécurité.

Petite pensée pour nos lecteurs accros à la grimpette. Tu connais des bons spots d’escalade en Limousin ?

Bien sûr, il y a des falaises en Limousin ! En Corrèze, il y a deux endroits très sympas pour faire de la grimpette. Il y a Bort-les-Orgues, dans le Nord-Est corrézien. Il y a de belles falaises basaltiques, c’est très atypique comme type d’escalade. Sinon, tu peux aller grimper du côté de Servière-le-Château, l’endroit est absolument magnifique entre les rochers, les arbres, la rivière, etc. Tu as même une petite chapelle arrondie au pied de la falaise, ce qui ajoute beaucoup de charme à l’endroit. Par contre, les voies sont assez difficiles. Sinon, tu peux aller entre Brives et Tulle, du côté du lac du Causse, là aussi tu peux faire de la grimpette.

Mais j’invite tes lecteurs à télécharger l’application puisque nous intégrons presque tous les sites d’escalade situés en France. On recense plus de 1 500 sites extérieurs ainsi que des salles privées. D’ailleurs, si jamais tu découvres un nouveau site d’escalade, tu peux le signaler sur notre site internet, on contrôlera l’information puis on l’ajoutera sur notre application.


Si vous êtes amateurs d’escalade, retrouvez toutes les infos sur Facebook ou via le site internet.

eboutique de lété par lhommeenbleu

DONNER MON AVIS

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.