Hier sonnait le lancement des Fashion Weeks d’automne, avec New York ouvrant le bal. Les plus grandes marques de prêt à porter de luxe font défiler leurs nouvelles collections sur des mannequins tirés d’une pub de prévention contre l’anorexie.

En Limousin, nous n’avons pas à rougir des institutions.

Car on peut croiser sur les routes, sentiers et autres chemins de notre région, des looks d’un autre temps, voir même, hors du temps.

Florilège de ce qui va revenir bientôt à la mode, signe de l’avant-gardisme Limousin.


1. Normcore Henri

C’est le style unisexe et pour tous les âges par excellence. Il séduit les 35-89 ans pour son côté pratique, passe-partout,qui se fiche des diktat des couleurs et des formes.

Pour les 15-25 ans, c’est un style référence pour les djeunz sous acide, MDMA ou poppers qui gesticulent sur de l’electro binaire dans la cave du Zic Zinc.

normcore-henri-lheb-bujaleuf-fashion


*Signe particulier :
Le Normcore Henri fédère autant les ringard que les hipsters. Un look a ne pas négliger en cette fin d’année 2016
*Accessoires indispensables :
Casquette de croupier, bob tropical et lunettes cul de bouteilles.

 

2. Bujaleuf Farmer

Il/elle est travailleur et ne veut pas perdre de temps le matin en checkant sa garde-robe.

Son unique but est de porter des sapes pratiques, qui peuvent être salies par la terre sans paraître dégueulasses.
Il aime : la banane, la coupe mulet et ranger son portable dans son holster accroché à la ceinture.

roger-bujaleuf-lheb-limoges-fashion


*Signe particulier :
Le Bujaleuf Farmer parle fort, surtout quand il va chez Josiane, la tenancière du seul PMU du village.
*Accessoires indispensables :
La coupe mulet, la queue de rat, l’oreillette bluetooth, la banane pour ranger ses jeux à gratter.

 

3. L’Émo-ticône

Il aime Internet et les mèches longues.

Après avoir passé son adolescence à écouter 30 seconds to Mars, l’Émo-ticône reste un adulescent fraîchement rentré dans la vie active mais qui n’a malheureusement pas concrétisé son rêve de star du rock pour babtou fragile.

Du coup, il exprime ses crises existentielles en étant photographe de soirée en boite de nuit payé au lance-pierre, à 35 ans.

 

emo-lheb-bujaleuf-limoges-fashion


* Signe particulier :
Il a troqué la mèche rouge, contre une mèche bleue électrique, il aime les chats et chantonne du Natacha St-Pierre sous la douche.
* Accessoires indispensables :
Le tatouage « ourson mignon » sur l’aine, tatouage malabar de fil barbelé sur les poignets, lentilles de contact couleur rouge satan.

 

4. Le dandy-intello

Considéré comme ennuyeux par son entourage, mais comme un tribun quand il commente un post facebook qui fait polémique sur sa timeline, le dandy-intello se caractérise toujours par une longue écharpe en soie.

Il peut également aussi porter une écharpe rouge à la Christophe Barbier, refaisant le monde et débattant sur la misère sociale en Limousin, avec un Don Perignon de 1459 à la main.

 

bobo-lheb-style-snob-limoges-bujaleuf


* Signe particulier : Plus ses lunettes de vues sont épaisses, plus il souhaite montrer à ses amis qu’il a un gros cerveau. Sex appeal indégniable, d’après lui.
* Accessoires indispensables : Lunettes carrées, cardigan en soie du Turkménistan, cravate fantaisie, avoir le journal Libération sous le bras quand on se balade en ville.

 

5. Teuffeur – Gabber

Il pense que s’habiller comme dans les années 90 et écouter de la transe sont des coutumes intemporelle.
Il n’a pas complètement tord. Grâce à l’espace-temps ralenti en Limousin, il peut encore se targuer d’être au top du swag.

Souvent reconnaissable grâce à un sarouel parachute ou l’indémodable piercing à l’arcade, le tefeur a fait un pacte avec la musique anxiogène et épileptique.
S’il n’en écoute pas au moins 10 minutes par jour, il risque la crise cardiaque.

teufeur-lheb-limoges-bujaleuf


*Signe particulier :
Si vous écoutez une chanson en-dessous de 180 BPM, il dira que vous écoutez de la musique de midinette.
*Accessoires indispensables :
Des écarteurs, une canette de 8-6 à la main, pantalon militaire, sweat à capuche, le keffieh.

 

Et toi le jeune, c’est quoi ton look ?

DONNER MON AVIS