C’est connu, la mode est un univers cyclique.

Depuis la nuit des temps, l’Humanité s’est creusée la tête pour concevoir des habits, des fripes, des accoutrements, des costumes, des tricots, des sapes pour le besoin primaire de se revêtir de tissus le gardant l’être humain au chaud.

Au fil des siècles, les vêtements ont évolués pour être pratiques, confortables et élégants.

Aujourd’hui, la mode est à son apogée. Jamais on a eu autant de proposition en termes de formats, de matériau, de coupes. D’ailleurs la mode est en train de traverser un nouveau vortex avant-gardiste en expérimentant des collections qui se joue des genres.

la-pyramide-de-cristina-lheb-mode-cidjifam
La Pyramide de la Mode ou aussi appellée « Pyramide de Cristina » #Humour

Paradoxalement, la mode est aussi vecteur d’ultra-conformisme avec l’évolution des réseaux sociaux et de l’ultra-médiatisation des « opinion leader » (surtout quand on voit des meutes de Stan Smith sauvages en festivals ou au lycée Suzanne Valadon)

Que veut-dire être à la mode ? Personne et tout le monde à sa réponse à la question.
L’Homme en Bleu a rencontré Chloé, passionnée du style, de l’élégance et d’une branche de la sape en réémergence : Le Streetwear.

 

cidji-fam-chloe-lheb-limoges-streetwear
Chloé, de Cidji Fam

La Créatrice

Chloé est la créatrice d’une récente e-boutique émergente Cidji Fam et travaille en parallèle dans la vente en prêt-à-porter.

Ayant (presque) toujours était fasciné par la galaxie Mode, elle concrétise petit à petit son aventure. Mais c’est à 31 ans qu’elle réalise l’une de ses plus grande aspiration, créer sa propre griffe streetwear au féminin.

Cidji Fam ?

C pour Chloé
J pour James, le papa de la fondatrice
Fam pour famille, car c’est le socle sur lequel se repose le projet.

Chloé / Streetwear

Pour Chloé, « le streetwear au féminin, c’est une manière d’être bien dans ses baskets (ndlr : même si elle nous avoue qu’elle est bien dans ses talons aussi) tout en étant chic et moderne.

Loin des diktat des magazines féminin mainstream, Chloé nage à contre-courant en proposant un début de collection élégante, sans prise de tête et urbain.

E-Boutique

Chloé voit la création de sa e-boutique comme une sorte d’étude de marché. »Ca me permet de tester l’idée […] C’est vrai que ce ne sont pas les locaux qui manquent à Limoges mais je ne peux pas me permettre de prendre le risque de miser sur du physique pour le moment ».

De plus, elle voit internet comme une opportunité pour toucher une plus large communauté sensible àn sa griffe. »Puis sur internet, on peut beaucoup miser sur la comm’ via les réseaux sociaux Instagram, Facebook, Twitter »

cidji-fam-crew-lheb-limoges-streetwear-2
Des exemples de sapes

Passion Instagram

Instagram reste le réseau social favori de Chloé :
« Quand on commence à suivre des personnalités qui gravitent autour du streetwear, on se rend compte qu’il y a un véritable esprit de communauté où tout le monde échange, encourage, donne des conseils (…) ça rassemble beaucoup ».

Encore une fois, cet outil accessible sur le net a permis à Chloé de prendre la température quant à la faisabilité de son projet : »C’est grâce à mon compte perso que j’ai fait pour la première fois la promo sur mon projet, et c’était super positif.

 




bandeau-les-questions-qui-fachent-lheb-presente




* LHEB : Jouons la franc-jeu Chloé, t’avais quel style quand t’étais ado ?

« C’est marrant parce que Je ne m’intéressais pas du tout aux fringues quand j’étais petite. »

« J’étais une sportive confirmée ado, donc mon style se résumait à des sapes de sport, ou sinon jean-basket-sweat, comme ce qui se fait un peu aujourd’hui, plutôt casual.

Mais j’ai fais comme beaucoup d’ado, en copiant des styles pour me fondre dans la masse. J’ai eu une periode skate, periode baba cool… Et j’ai aussi fait du diabolo… oui… »

 

* C’est quoi le « no-style » pour toi aujourd’hui ?

Les ballerines c’est pas possible. Pour moi, ce sont des chaussures de danse pas de ville.
Et pour les garçons le baggy est à éviter, surtout, si t’es pas américain ou rappeur, désolé de vous dire que ça ne colle pas.

 

* Es-tu Pro ou Anti Bun ?

lheb-bun-cidjifam-limoges

Hmm… (temps de reflexion), je suis plutôt pour.

* Comment repères-tu les dernières tendances qui te plaisent ?

Et bien comme j’ai pu en parler précédemment, Instagram reste un formidable outil pour avoir une vision de ce qui bouge, des concepts émergents… Mais aussi du mauvais goût !

* Est-ce que tu crois au retour de la banane ?

ceinture-lheb-de-cidji-banane-delsey

Y’a déjà eu une tentative de retour de la banane. Des marques haut de gamme ont essayé de la faire revenir, mais ça a été un flop. je pense que les gens ne sont pas encore prêt pour cet accessoire qui a marqué les esprits.

* Et le tissu au poignet anti-transpirant ?

Bah ça revient un peu car c’est pas mal utilisé par les B-boys lors des compétitions hip-hop.

En fait, c’est un accessoire qui a gagné ses lettres de noblesse avec le temps car au début il était purement utilisé par praticité et maintenant c’est assumé que c’est un accessoire de mode.
Ça peut être intégré à un style je pense.

* La casquette de croupier ?

casquette-croupier-lheb-limoges-cidji

Bah c’est vrai que j’en ai revu en fait, des gens en porter en soirée, et surtout des filles de la génération 18-19 ans.

Je trouve ça coule car ces « jeunes » osent plus sortir des codes, même si paradoxalement, ils portent beaucoup des Stan Smiths.

* Ce serait quoi que t’aimerais voir revenir à la mode ?

Le walkman cassette !

 

Merci Chloé


Tu peux retrouver la e-boutique de Chloé ci-dessous.

Cidji Fam

Site web : http://cidjifam.com/
Instagram : @Cidjifam
Facebook 

DONNER MON AVIS